Une nouvelle histoire pour les 20 prochaines années

Publié le 16 novembre 2021 à 06h00

Catégorie : Actualités

Nous avons rencontré Philippe Desplantes, Directeur Commercial chez Natura’Lis, pour une interview exclusive. Dans cette deuxième partie, il nous donne son avis sur l’évolution du marché et sur les différents niveaux d’exigence de la qualité des terrain de sport dans les années à venir.

La semaine dernière, nous vous dévoilionslapremière partie de l’interview de Philippe Desplantes, Directeur Commercial chez Natura’Lis, qui nous présentaitla société etnous expliquait comment la filière va s’adapter aux nouvelles contraintes réglementaires telle que la Loi Labbé

Dans cette deuxième partie de l’interview,Phillipe Desplantes nous donne son avis surles différents niveaux d’exigence de la qualité des terrain de sport dans les années à venir.

« Le niveau d’exigence va se maintenir car on va se jauger sur celui des autres pays comme l’Angleterre. On va revenir à des fondamentaux tant sur l’agronomie que sur la physiologie de la plante pour réduire les éléments propices à la propagation des maladies. Je pense même que le niveaud’exigence va continuer de progresser car le métier va être de plus en plus technique au vu des échéances réglementaires. On est entrain de recréer une nouvelle histoire pour les 20 prochaines années« .

Il donne ensuite sa vision sur l’évolution du marché de l’entretien des terrains de sport.

« Le marché va évoluer à différents niveaux avec par exemple l’apparition de nouvelles graminées ou de nouveaux mélangescomme ici à Dijon. Les substrats hybrides et élaborés ont changé les habitudesde travail des intendants car le sol n’est plus qu’un support nécessitant plus de suivi et de vigilance. Il y a un paradoxe car d’un côté il y a une demande pour avoir des substrats de plus en plus perméables mais d’un autre côté nous avons des sols de moins en moins naturels.U ne fertilisation soutenue alliée à une activité microbienne déficiente accentue l’accumulation de feutre sur ces mêmes terrains. « .

Dans la prochaine partie de l’interview, Phillipe Desplantes parlera du substrat du stade du DFCO et du centre d’entrainement et comment il travaille avec le club et le Country Club Norges Golf Dijon Bourgogne.

redaction.gsph24atprofieldevents.com (Lucas Sanseverino)

Visitez nos
autres sites