Wimbledon 2018 : le gazon au centre de toutes les attentions

Publié le 9 juillet 2018 à 12h08

Catégorie : Actualités

La première semaine du tournoi de tennis sur gazon vient de s’achever et comme tous les ans, les courts verts sont le sujet de toutes les conversations.

L’année dernière, nous vous donnions les conseils prodigués par l’intendant de Wimbledon, Neil Stubley. Les matchs vont reprendre en ce lundi 9 juillet 2018 mais hier les courts étaient déserts à côté de Londres. Et pour cause, comme le rappelle le compte Twitter de la compétition, le 7ème jour, la pelouse se repose.

Et elle en avait bien besoin ! Les échanges de ses joueurs prestigieux ont déjà mis à mal le tapis vert de Wimbledon, seulement deux jours après le coup d’envoi du tournoi, comme en témoigne cette image postée par nos confrères de We Are Tennis France :

Seulement le 2ème jour de tournoi et déjà le gazon de #Wimbledon est en souffrance. Ça va finir sur terre battue cette quinzaine. pic.twitter.com/SmK9IPvmkU— We Are Tennis France (@WeAreTennisFR) 3 juillet 2018

Il parait extrêmement difficile de conserver un gazon parfait, sachant que les zones les plus sollicitées sont presque toujours les mêmes, majoritairement la ligne de fond de courts ou les carrés de service.

Alors que la presse s’amuse à parler d’un « gazon maudit » pour les têtes de séries, cette surface peut s’avérer être responsable de bien des surprises pour les habitués de la terre battue. En effet, suite à cette première semaine de Wimbledon, 25 des 32 joueuses les mieux classées ont été éliminées. Du côté des hommes, c’est la moitié des 10 meilleurs compétiteurs qui ne fouleront pas le gazon pour la deuxième partie du tournoi.

Mais alors comment s’explique cette hécatombe ? Il faut tout d’abord savoir que ce phénomène n’est pas inédit puisqu’à plusieurs reprises, Rafael Nadal s’était vu fermer les portes de la compétition à la fin de la première semaine.

Lors de l’ouverture, le gazon est particulièrement frais, une surface très rapide avec un rebond bas. Cela déstabilise certains joueurs, tandis que d’autres en profitent. À l’inverse en deuxième semaine, l’herbe s’abime et les rebonds peuvent prendre de la hauteur. Les têtes de séries ayant réussi à se qualifier peuvent ainsi démontrer tout l’étendue de leur talent sur un gazon un peu moins fourni.

Crédit photo : Twitter de Wimbledon
Source : Sur Le Banc

Visitez nos
autres sites