Stade de la Source : la mairie réagit

Publié le 8 août 2017 à 06h50

Catégorie : Actualités

Bien que le premier match de la saison ait pu avoir lieu, les difficultés dont pâtit la pelouse du stade de la Source requièrent plus que des mesures d’urgences. La mairie d’Orléans fait savoir qu’elle s’y atèle.

Dans notre article précédent, gsph24.com avait recueilli le témoignage de Romain Chabriais, chargé d’affaires de la société Bourdin, prestataire de services pour le compte de la mairie d’Orléans, propriétaire du stade de la Source et chargée de son entretien au quotidien. Suite à notre sollicitation, la mairie d’Orléans, par la plume de l’un de ses responsables techniques, Anthony Gravelet, nous a fait parvenir quelques éléments complémentaires quant aux mesures d’urgence déjà entreprises ainsi que sur la suite des opérations.

Concernant la survenue des deux affaissements de terrain au centre de la pelouse, Anthony Gravelet fait savoir que la mairie a diligenté une étude géotechnique – incluant des sondages de 20 m de profondeur – afin de mettre en évidence leur origine, sachant que des éboulements souterrains (fondis) – « phénomène courant dans cette zone », précise anthony Gravelet – sont suspectés. C’est l’entreprise Bourdin qui a pris en charge et en urgence les travaux de reprise, qui ont été achevés cinq jours avant le match d’ouverture de la saison de Ligue 2.

En dehors de ces affaissements, l’état de la pelouse laissait également à désirer (manque de densité et d’homogénéité), suscitant les critiques de l’entraîneur de l’USO, Didier Ollé-Nicolle. Pour mémoire, un décapage de la pelouse avait été effectué à la fin de la saison dernière pour éliminer un pâturin annuel. « En complément des actions engagées par l’entreprise [Bourdin] et compte tenu de l’état du terrain, la Mairie d’Orléans a décidé de mettre en place une équipe de cinq agents le soir du match (le 27 juillet – ndlr) pour procéder aux réparations lors de la mi-temps et en fin de match afin de limiter les dégradations et favoriser la reprise du gazon », fait savoir Anthony Gravenel. Et d’ajouter que la mairie a d’ores et déjà diligenté un rapport d’expertise, « permettant à la fois de déterminer l’ensemble des causes ayant engendré les problématiques rencontrées et aussi de diagnostiquer les remèdes à apporter rapidement (…) ». Réponse sur le terrain lors des prochaines journées…

Visitez nos
autres sites