Manchester United : Tony Sinclair raconte l’entretien d’Old Trafford

Publié le 25 octobre 2022 à 07h00

Catégorie : Actualités

Tony Sinclair, Head Groundsman de Manchester United, a raconté en détails l’entretien de la pelouse d’Old Trafford depuis son arrivée au club en 1989 au média sportif anglais The Athletic.

Tony Sinclair aux côtés de Sir Alex Ferguson. (Photo : Manchester United)

La réputation de Tony Sinclair n’est plus à faire Outre-Manche. Sur les 6 dernières années, le jardinier en chef des terrains des Red Devils a remporté 4 fois le trophée de plus belle pelouse de l’année. A son arrivée en 1989 en tant que groundsman junior, Old Trafford était pourtant réputé pour sa pelouse mal en point.

Lors d’une interview auprès du média anglais The Athletic, Tony Sinclair se remémore que, de 1993 à 2003, la pelouse du « Théâtre des Rêves » a été changée à 18 reprises ! En 2003, il devient head groundsman avant d’être nommé grounds manager en 2014. La même année, une pelouse hybride est installée à Old Trafford, ce qui a considérablement changé la donne : « Vous ne voyez plus de divots significatifs à Old Trafford comme vous pouviez le voir avant », se satisfait-il. Il est à la tête d’une équipe de 22 jardiniers : 3 à 4 sont en charge du terrain d’Old Trafford et les autres sont dispatchés sur les 17 autres terrains du club.

Dans le nord-ouest anglais, Manchester connaît deux fois plus de précipitations que certains autres clubs anglais, avec un climat plus froid également. « Le stade n’a pas été construit en pensant au terrain comme certains nouveaux stades, qui ont des ventilateurs électriques et donnent de l’espace au terrain. Les tribunes d’Old Trafford sont devenues plus grandes, ce qui signifiait que moins de soleil pouvait pénétrer sur le terrain », précise Tony Sinclair. Le club a donc investi dans un système de luminothérapie avec des lampes de culture artificielle de 600 watts en 2013. Sans lui, l’herbe ne pousserait pas de septembre à mi-mars.

Devenu une référence mondiale dans l’entretien du gazon, Tony Sinclair avoue échanger régulièrement avec ses homologues européens. Leurs éloges sont inestimables pour lui. « Si je reçois un texto d’un jardinier d’un autre club 10 minutes après le début d’un match me disant que le terrain a l’air incroyable, c’est un meilleur compliment que celui venant même d’un joueur parce qu’il connaît le travail qui a été fait et les défis auxquels nous faisons face », admet-il.

L’entretien méticuleux d’Old Trafford

La pelouse d’Old Trafford est tondue trois à quatre fois par jour à une hauteur de 21-23 mm. « Vous pouvez toujours couper un peu d’herbe avec une coupe fraîche et nous devons garder cette netteté », se justifie Tony Sinclair. Des analyses de sol sont effectuées chaque semaine avec un laboratoire en Irlande et à Lincoln afin de connaître les taux de zinc, potassium, magnésium, phosphate et manganèse dans le sol. Depuis cet été et la sécheresse, le grounds manager a avoué appeler quotidiennement le Met Office (service national britannique de météorologie) afin d’avoir des prévisions précises pour adapter l’arrosage.

 

Un entretien différent pour les matchs de rugby

Old Trafford accueille également des matchs de rugby. Tony Sinclair explique que la préparation et l’entretien de la pelouse pour ces matchs sont différents. La remise en état de la pelouse après le match est plus longue, chaque divot ou défaut doit être rectifié manuellement. « C’est un défi différent compte tenu de la nature du sport, mais pour moi, si nous avons préparé et réparé le terrain correctement, il est imperceptible qu’un match de rugby ait eu lieu si vous regardez le terrain 48 heures après le coup de sifflet final », estime le grounds manager.

Visitez nos
autres sites