L'heure de vérité à Deauville

Publié le 2 août 2017 à 06h45

Catégorie : Actualités

Le coup d’envoi du Challenge Lucien Barrière a été donné samedi 29 juillet à l’hippodrome de Deauville-la Touques, avec au programme un mois de réunions de courses de galop. Un événement préparé depuis l’hiver dernier. Reportage.

Samedi 29 juillet, sur les coups de 11h, Olivier Louit, Directeur de l’hippodrome de Deauville – la Touques, sent la pression monter à quelques minutes du coup d’envoi de ce mois de réunions. Car même si les courses ont repris le 15 mai sur l’hippodrome, la bonne tenue des courses repose sur tout le travail accompli cet hiver. « La préparation du gazon a commencé le 1er novembre, confirme Olivier Louit. Au mois de mars, nous n’avons pu faire que des peaufinages, nous ne pouvions plus nous permettre de faire des opérations à moins de quatre mois du meeting. »

Pour rappel, le gazon de la piste a été scalpé pour laisser la place à un sursemis d’un mélange de trois ray-grass (diploïde et triploïde) effectué à l’aide d’une regarnisseuse à disques – une première. « Ce scalpage était nécessaire car le gazon était le siège d’une forte implantation de pâturin annuel et de chiendent»poursuit le directeur de l’hippodrome. « La nouvelle espèce semée offre une plus grande résistance au stress hydrique et au piétinement, ainsi qu’un meilleur enracinement, tout en affichant une couleur satisfaisante. » Pour les réunions, le gazon est tondu deux fois par semaine, pour maintenir la hauteur de coupe à 10 cm.

Au matin du 29 juillet, l’indice pénétrométrique de la piste était estimé à 3,2 sur la ligne droite. Verdict à l’issue de la première course ? « La piste marque un peu, du fait des dernières pluies, note Olivier Louit. Il devrait être meilleur demain, lorsqu’il aura séché. » À condition bien sûr que la météo soit clémente en ce mois d’août…

Visitez nos
autres sites