Journée Technique SFG : découverte de la pelouse du Matmut Stadium

Publié le 3 février 2020 à 08h45

Catégorie : Actualités

La SFG (Association Française des Professionnels des Gazons) a tenu jeudi dernier sa journée technique annuelle au Matmut Stadium de Gerland (Lyon), l’antre des joueurs du LOU Rugby.

Plus de 70 participants dont l’équipe de Gazon Sport Pro H24,ont participé à cette journée technique, qui a abordé pour démarrer le thème de »L’Hydroseeding et l’Hydromulching » à travers une présentation deChristophe Lignier, DG de EURO-TEC et Serge Ostrowski, animateur des ventes/formateur chez Natura’Lis.

EURO-TEC définitl’hydroseeding (hydro semis en français) comme étant une méthode de semis consistant à mélanger à de l’eau semences et engrais avant épandage avec un matériel spécialisé (hydroseeder) sur surface recouvertes de terre végétale ou faiblement pentue. Quant àl’hydromulching, c’est une évolution de l’hydroseeding consistant à ajouter aux semences et engrais, des agents stabilisants (fixateur et hydromulch) afin de contrôler l’érosion temporairement le temps que la végétation s’établisse.

L’hydromulching est recommandé pour les zones pentues, sans terre végétale ou avec des contraintes climatiques et d’érosion importantes. L’intérêt est d’obtenir une implantation rapide des semences, de faire office de couverture pour les semis, – une alternative aux traitements phytosanitaires – , d’éviter la préparation du sol et de compenser les carences du substrat.L’Hydromulching peut donc être un moyen d’implanterdes gazons sportifs (foot et rugby), ou bien du gazonautour de parcours de golfs.

Ensuite, c’est Patrick Glemas, journaliste horticole, qui a présenté la deuxième thématique en faisant un état des lieux sur les « Robots de tonte pour les pelouses sportives« . Il a notamment indiqué que 55.000 robots ont été vendus en 2019 dans l’hexagone. C’est un marché que se développe très fortement auprès du grand public puisqu’il explique qu’en 2014, 500.000 robots on été fabriqués alors qu’en 2018, il y en a eu plus de 2 millions. Son constat,d’après les études sur lesquelles il s’est appuyé, est que les robots de tonte seraient meilleurs en terme de qualité que les tondeuses classiques. Il a terminé par une présentationdes tondeuses autonomes.

L’après-midi a été consacré à la présentation desnouvelles pelouses du LOU par Adrien Desfonds, Stadium Manager du Matmut Stadium,Arnaud Bovagnet, intendant du Matmut stadium & chauffeur d’engins de terrains de sports chez Parcs & Sportset Robert Vachon, administrateur chez Parcs & Sports.

C’était l’occasion pour eux de répondre aux questions des participants à propos du substrat, des opérationsmécaniques réalisées, des maladies, des événements à venir, des relations avec les instances comme la Ligue Nationale de Rugby etc.

La pelouse du Matmut Stadium repose sur le substratTERRAFOOT®, mis en oeuvre par Sportingsol. Ce substrat est composé de pouzzolane et de scories carbonifères. Ses caractéristiques lui permettent d’être plus résistant face aux précipitations importantes et de ne pas gelerpendant l’hiver comme nous le présentions dans l’article sur la collaboration entre Greenkeepers et Fauconniers au Stade Leo Lagrange.

Ils sont également revenus sur la pelouse du nouveau centre d’entraînement du Lou qui, quant à lui, repose sur la technologie hybrideAirFibrdeNatural Grass. Les travaux ont été réalisés par l’entrepreneur TERIDEAL (ex TARVEL). Pour chapeauter l’entretien, ils ont fait appel à Romain Giraud deNatural Grasset deLa Clinique du Gazondont nous relayons les articles comme récemment surLes ventilateurs : des alliés pour diminuer la température des gazons.

A noter que le Matmut Stadium est le sixième sitede rugby professionnel a avoir utilisé la technologie AirFibr aprèslaFédération Française de Rugby le Racing 92, l’USON Nevers, l’USBPA(dont nous avions fait un reportage) et leBeauvais Rugby Club.

Retrouvez laprésentationdes différentes conférences ici

redaction.gsph24atprofieldevents.com (Lucas Sanseverino)

Visitez nos
autres sites