L'Office français de la biodiversité partenaire de la FFG

Publié le 13 octobre 2021 à 05h00

Catégorie : Actualités

La Fédération française de golf (FFG) a réalisé un nouveau partenariat pour poursuivre ses actions en matière de la transition écologique et de son Programme Golf pour la biodiversité. Il s’agit de l’Office français de la biodiversité qui a signé une convention de partenariat pour une durée de quatre ans.

La transition écologique est l’un des 4 piliers sur lesquels s’appuie la Fédération Française de Golf (FFG) dans sa volonté de développer la pratique du golf.Pour poursuivre cette volonté,en plus des accords réalisés avec les agences de l’eau, et les ministères de l’Agriculture et de l’alimentation, des Sports et de la Transition écologique, à propos d’un « Accord cadre Golf et environnement« , la FFG a un nouveau partenaire.

Effectivement, elle a signé, le 21 septembre, une conventionde partenariatpour une durée de quatre ans avecl’Office français de la biodiversité (OFB) qui s’inscrit dans le cadre de ces accords. De plus, la FFG est enpartenariat depuis 2016 avecl’Unité mixte de Service Patrimoine naturel (UMS Patrinat), sous cotutelle de l’OFB, « pour la mise en œuvre de sa politique de connaissance et de préservation de son patrimoine naturel notamment autour du Programme Golf pour la biodiversité (PGB) afin de mobiliser tous les acteurs pour la préservation de la biodiversité et les encourager à adopter les bonnes pratiques. De son côté, la ffgolf entreprend depuis 2004 des actions en faveur de la transition écologique ».

Sur un communiqué de la FFG, Pascal Grizot, président de la ffgolf depuis décembre 2020, s’est exprimé :

« Les interactions entre le jeu de golf et son environnement sont probablement parmi les plus fortes de toutes les disciplines sportives. Golf et environnement sont indissociables. Pas un parcours ne ressemble à un autre, car la nature est une composante essentielle de son identité. Elle fait partie de sa tradition, elle a forgé son caractère et écrit son histoire, elle dicte souvent le jeu et procure le plaisir de pratiquer en plein air. Nous savons que cette nature, riche et belle, est aussi menacée. Depuis longtemps, nous nous attachons à la préserver et faire des golfs une partie de la solution. Nos espaces golfiques sont et seront, demain toujours plus, des atouts pour la protection de la biodiversité. »

Pierre Dubreuil, le directeur général de l’OFB, ajoute :

« L’OFB accompagne tous les acteurs, privés et publics, vers des pratiques plus respectueuses de la biodiversité. Les sports de nature et leurs fédérations font l’objet de toute notre attention, de par leur impact particulier sur l’environnement et la biodiversité. Ils réunissent des passionnés de plein air, qui doivent être sensibilisés à l’impact de leurs loisirs sur la nature pour mieux les maîtriser. Le golf est ainsi un sport particulier en termes d’impact environnemental : usage de la ressource en eau, utilisation de produits phytosanitaires…Saréputation n’est pas toujours excellente en matière d’empreinte environnementale. Mais des solutions existent, des initiatives sont prises et doivent être davantage connues et partagées. »

Sylviane Villaudière, vice-présidente de la ffgolf chargée de la transition écologique, que nous avions interviewé sur les4 axes de la Transition écologique, explique que« L’idée est de travailler encore davantage en partenariat et en bonne intelligence avec les institutions contribuant à la transition écologique,éclairee.Notre objectif est d’accélérer la protection de la biodiversité sur les golfs, en nous appuyant sur l’expertise de l’OFB. »

La convention a pour objectif de mutualiser et de partager les expériences, les outils et les connaissances de la FFG et de l’OFB afinde « développer des pratiques d’exploitation des golfs plus vertueuses, le tout au profit d’une stratégie globale et ambitieuse de préservation et de restauration de la biodiversité et des ressources en eau« .

Elle se décompose en trois axes. Le premier permet d’accompagner la transition écologique des golfs. Le second vasensibiliser les greenkeepers et les golfeurs àla gestion raisonnée de la ressource en eau.Enfin, le dernier axe sert àévaluer et à faire connaître les atouts des golfs françaisquant à la préservation de la biodiversité.

Les clubs de golfdisposeront d’un document synthétique, sous forme de guide dont l’OFB apportera son expertise,de « la législation applicable et des obligations des golfs notamment en matière de gestion de l’eau et préservation de la biodiversité« .

Pour en savoir plus, voici le communiqué officiel de la FFG sur cette convention de partenariat.

redaction.gsph24atprofieldevents.com (Lucas Sanseverino)

Source : communiqué officiel de la FFG

Visitez nos
autres sites