Le Stade Robert Diochon de Rouen disposera lui aussi d'un gazon hybride

Publié le Mardi 15 juin 2021 à 07:00

Il y a quelques jours, les travaux de réfection du nouveau gazon du stade Robert Diochon de Rouen, où plusieurs clubs cohabitent, ont débuté et devraient être terminés en août. Le club va être logé à la même enseigne que la plupart des clubs de haut niveau puisqu'une technologie hybride sera installée.

travaux-refection-gazon-hybride-rouen

C'est parti depuis quelques jours, les travaux de réfection du gazon du stade Robert Diochon à Rouen où deux clubs de football et un club de rugby cohabitent, le Football Club de Rouen (FCR), Quevilly-Rouen-Métropole (QRM) et le Rouen-Normandie-Rugby, ont débuté.

Des travaux de rénovation sur la pelouse avaient déjà été réalisés en 2017 pour accueillir des matchs de Ligue 2 et avaient été financés par l'argent public de la Région et de la Métropole qui avaient lâché une enveloppe plus de 5 millions d'euros.

Cette fois-ci, la Métropole de Rouen a opté pour une technologie hybride, comme beaucoup de clubs de haut niveau en ce moment, afin de mieux supporter l'importante fréquentation du terrain par les différents clubs locaux. Un système de chauffage de la pelouse est également prévu.

Le FC Rouen explique, à travers différentes publications sur ses réseaux sociaux, les différentes phases de travaux déjà réalisées. Après le terrassement, le sable fait son apparition avant de semer le gazon. La pelouse hybride devrait être prête à accueillir les premiers matchs des clubs locaux après le 10 septembre, date prévue de la fin des travaux, ce qui les contraints à jouer leurs matchs à domicile ailleurs pendant plusieurs semaines.
Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Métropole Rouen Normandie et Maire de Rouen, explique que "cette infrastructure moderne permettra de jouer toute l’année, y compris l’hiver, et d’accueillir plusieurs clubs résidents. Ce que vous ne savez peut-être pas, c’est que l’ensemble des terres végétales extraites de ce chantier seront réemployées dans le cadre d’opérations de renaturation et de déminéralisation, à Rouen et/ou dans l’agglomération ! Voilà un bel exemple de démarche « d’économie circulaire » que nous avons souhaitée avec David Lamiray et Sarah Vauzelle. "

redaction.gsph24atprofieldevents.com (Lucas Sanseverino)