Rencontre avec Norbert Amblard, le greenkeeper du Golf Club d'Esery Grand Genève

Publié le Lundi 31 mai 2021 à 07:00

Nous avons rencontré Norbert Amblard, le greenkeeper du Golf Club d'Esery Grand Genève, pour une interview exclusive. Voici la première partie.

Greenkeeper depuis 1997, soit 24 ans, Norbert Amblard, également membre du comité de l'association de l'AGREF où il s'occupe de la formation, a répondu à nos questions pour une interview exclusive dont l'on vous livre aujourd'hui la première partie. Tout d'abord, le greenkeeper revient sur la partie formation freinée par le COVID et le protocole sanitaire. Les formations sont habituellement effectuées de janvier à mars. Les formations prévues au début de l'année 2021 ont été ajournées en attente de trouver de nouvelles solutions et en l'attente de l'arrivé des jours meilleurs. La formation à distance n'est, pour l'instant, pas la priorité même si elle est évoquée.

Ensuite, Norbert revient sur la particularité de l'entretien du Golf d'Esery Grand Genève qui se situe à la frontière de la Suisse sur le territoire du Grand Genève. Créé en 1990 par Michel Gayon, ce golf est entièrement privé et appartient à 800 actionnaires. Il s'agit d'un parcours "links" à la montagne de 75 hectares avec une zone d'entrainement et un practice. Du trou n°1 au trou n°10, il y a 90 mètres de dénivelé qui impactent et engendrent des contraintes sur l'entretien du parcours où il est difficile de mécaniser certaines opérations pour l'équipe des 13 personnes qui entretiennent le parcours. Il est important d'avoir un parc matériel adapté. L'équipe d'entretien du parcours axe son travail sur la jouabilité, et ce, tout au long de l'année en tenant compte des contraintes d'un climat montagnard. D'importants projets sont en cours comme la rénovation du système d'arrosage. 

Norbert Amblard explique qu'il jauge la qualité de son parcours par rapport au niveau des joueurs qui le fréquentent. Se rapprocher de la qualité des parcours que l'on voit à la télévision, et notamment au Etats-Unis, ne serait pas forcément utile et serait une aberration comme l'explique le greeenkeeper.

Enfin, il explique les contraintes de la gestion de l'eau sur un golf frappé par le climat montagnard où il travaille en étroite collaboration avec les agences de bassins Rhône-Corse-Méditerranée. 

redaction.gsph24atprofieldevents.com (Lucas Sanseverino)