Le rachat de Bluegreen par le groupe Duval confirmé

Déjà propriétaire de la chaîne de golfs commerciaux Ugolf, le groupe Duval vient de voir son offre de rachat de Bluegreen validée par l’Autorité de la concurrence. Il se projette désormais à l’international.

La nouvelle avait fait du bruit dans le monde du golf en février 2022. Le groupe Duval, propriétaire de la chaîne Ugolf, qui pèse au total 66 golfs dont 55 en France métropolitaine, annonçait son projet de racheter son principal concurrent sur le marché français : Bluegreen et ses 47 golfs français. Le 24 juin dernier, l’Autorité de la concurrence a validé le dossier et officialisé ce rachat de grande ampleur. L’addition est simple : le groupe Duval totalise aujourd’hui 113 golfs et constitue le cinquième opérateur mondial.


Suspendu à cette décision, Pierre-André Uhlen, directeur général d’Ugolf qui se voit confier les mêmes fonctions chez Bluegreen, peut désormais prendre la parole. Dans un interview accordé à nos confrères de Ouest France, il revient sur l’avenir des deux marques et dévoile les ambitions du groupe à l’international. 


Pierre-André Uhlen tient d’abord à rappeler que « c’est bien le Groupe Duval qui rachète Bluegreen. Ce n’est pas Ugolf. Nos deux sociétés sont en somme deux sociétés sœurs. » Conscient de la forte identité des deux entités, le Groupe Duval va mener une réflexion sur l’avenir des deux marques. Côté clients, des passerelles entre les deux réseaux devraient rapidement voir le jour. 
 

Un projet d’expansion internationale 


Déjà présent en dehors de la métropole avec des golfs en Polynésie, en Nouvelle-Calédonie ou en Espagne, le groupe Duval veut étendre sa présence à l’international. Il s’installe notamment peu à peu sur le continent africain avec un golf au Rwanda. « Le Rwanda n’était qu’une première étape, puisque nous venons de signer un nouveau contrat d’exploitation pour trois golfs à Madagascar », a-t-il confié. En Europe, après l’Espagne, le groupe s’attaque à l’Allemagne et a déjà fait l’acquisition du Golf de Bad Saarow, un des plus gros complexes allemands (4 parcours, 54 trous). « L’objectif est d’atteindre le top 3, qui se situe à peu de choses près à 160 golfs. Mais chez nous, rien n’est impossible, donc pourquoi pas n°1 mondial ? », lançait le directeur général. 
 

Sur le même thème