Le projet du Wimbledon normand à Deauville

Publié le 8 mars 2021 à 06h00

Catégorie : Actualités

Après avoir été placé en liquidation judiciaire le 6 novembre 2019, trois repreneurs se disputent le rachat du Lawn tennis club de Deauville. Parmi eux, Antony Zouzout nous présente son projet de faire des tournois internationaux et des événements grand public.

Que deviendra leLawn tennis club de Deauville ? C’est la question que l’on se pose en ce qui concerne l’avenir duclub de tennis sur gazon,placé en liquidation judiciaire le 6novembre 2019, qui avait pour ambition d’être leWimbledon normand comme nous vous l’expliquions dans cet article « Dans les coulisses du «Wimbledon Français»épisode 1et épisode 2« . Aujourd’hui,trois repreneurs se disputent son rachat.

Nous avons contacté Antony Zouzout, l’un de ces trois candidats séduits par le Wimbledon normand, qui nous présente son projetrejeté une première fois par le tribunal du commercemais aujourd’huiil revient avec un dossier encore plus solide. Son ambition est de refaire vivre ce club en organisant des tournois internationaux et des événements grand public comme la création, dans un premier temps, d’un tournoi féminin sur gazon en collaboration avec l’Association des Joueuses de Tennis (WTA).

Nous lui avons demandé, en plus du fait que ce projet soit à l’origine très ambitieux,s’il y avait d’autres raisons pour le fait de s’être lancé dans cette aventure et il ne nous a pas caché son attrait pour le gazon :

« Le terme de Wimbledon normand m’a convaincu, le gazon représente la surface la plus noble. Créer un tournoi de tennis sur gazon en France, dans une ville qui s’y porte, serait quelque chose d’unique. C’est cela qui m’a plu. Je ne l’aurai probablement pas fait si c’était sur une autre surface« .

Mais quand est-il à propos de ses connaissances sur cette surface noble ?

« A la base, je n’avais aucune connaissance mais j’ai beaucoup appris. J’ai rencontré beaucoup d’acteurs et j’ai lu beaucoup d’études sur l’entretien du gazon et des différentes technologies utilisées sur les terrains de sport avec les avantages et les inconvénients de chacune.« .

Nous en avons profité pour lui demandé s’il avait déjà une idée sur les technologies qui seront justement utilisées et sur la société qui se chargera de l’entretien.

« Nous envisageons d’utiliser la technologie hybride AirFibr de Natural Grass déjà présente sur 6 courts et nous devons changer les deux restants qui sont en substrat terre-sable. Il y aura donc 8 courts de tennis en substrat hybride. Nous avons opté pour cette technologie à celles plus naturelles en fonction des conditions météorologiques de Deauville. Il pleut souvent et le substrathybride récupérera plus rapidement. Nous souhaitons également une fréquentation des lieux toute la saison et l’hybride supporte mieux les fortes sollicitations. Les terrains ne sont pas aujourd’hui en bon état et ont besoin d’être entretenus. Un scalpage sera réalisé. Nous ferons appel à Botanica pour l’entretien des courts de tennis.« .

Enfin,Antony Zouzout nous donne quelques précisions sur les prévisions du projet.

« Nous avons une audience le 17 mars prochainen espérant avoir une réponse dans 15 les jours qui suivent. Nous aimerions pouvoir débuter les travaux sur les courts et les espaces verts avant cet été. Nous allons également créer des courts de paddle tennis. »

redaction.gsph24atprofieldevents.com (Lucas Sanseverino)

Visitez nos
autres sites