Des travaux en cours sur la pelouse du Stade Michel d’Ornano

Publié le 25 juillet 2019 à 09h17

Catégorie : Actualités

La saison 2017/2018 avait été compliquée pour le Stade Malherbe Caen en raison d’importants problèmes de pelouse. Pour y faire face, le club avait opté pour une pelouse hybride. Un an après, les premiers travaux d’entretien pour maintenir la qualité du gazon ont débuté début juillet. 

Dernier l’an passé aux Championnat de France des Pelouses de Ligue 1,pour en finir avec les problèmes de pelouse rencontrés tout au long de la saison, leStade Malherbe Caenavait optépour la technologieSIS GRASS. C’est la société Sparfelqui a effectuécette opération. Une décision qui a porté ses fruits puisque la pelouse du Stade Michel d’Ornano a été classée 8ème cette saison.Cette technologie est composéde95% de gazon naturel de 5% de fibres synthétiques dont9600 kilos de ces fibres synthétiques ont étéinjectés dans le sol. Ce changement de pelouse a coûté 1,2million d’euros au club. Cela comprend un million d’euros pour la réfection (gazon, drainage, chauffage, ventilation), 45 000 € pour la location annuelle d’unphotosynthétiseur et une estimation de 145 000 €pour chauffer la pelouse le système deluminothérapie. Le club a prévu de réaliser un scalpage de la pelousechaque été pour un montant avoisinant les30 000 euros.

sis-grass-sis-pitches

Début juillet, le club a tenu sa promesse puisque d’importants travaux ont été réalisés. L’idée est de nettoyer le terrain en retirant les déchets organiques qui s’y sont accumulés au cours de la saison. Cette opération s’effectue enplusieurs étapes en débutant par l’arrachement dugazon naturel et en ne laissant que les fibres synthétiques.Puis, le fameuxscalpage estréalisé à l’aide d’une fine lame pour ensuite nettoyer le terrain en surface des résidus organiques et autres déchets mineurs présents. Enfin, les jardiniers vont rajouter du sable pour assurer une bonne platitude du terrain et le nouveau gazon sera planté puis arrosé.

Ce sont6 jardiniers de la société Sparfel qui sont sollicités pour réaliser ces travaux.Thierry Chevalier, stadium manager du SMC, explique qu’il faut :

«une expertise de qualité pour entretenir ce genre de terrains. Les jardiniers doivent faire preuve d’une grande technique et d’un suivi au quotidien.L’investissement nous a permis de passer un cap énorme et l’on s’en félicite. Le système de chauffage installé sous la pelouse ainsi que le dispositif de luminothérapie nous ont permis d’avoir un terrain de très bonne qualité sur l’ensemble de la saison. Désormais, ni l’eau ni le gel n’empêchent les joueurs de pratiquer leur sport dans de bonnes conditions.Nous avons à cœur que les supporters prennent plaisir à regarder la pelouse et la trouvent belle

Source et photo :Site officiel du SM Caen

redactionateprofield.com (Lucas Sanseverino)

Visitez nos
autres sites