Restrictions d'eau : 29 départements concernés

Publié le 6 juin 2022 à 15h15

Catégorie : Actualités

En ce début de mois de juin, les intendants de 29 départements se retrouvent déjà concernés par des restrictions d’eau interdisant les irrigations « non prioritaires », dont l’irrigation des terrains de sport. 

Comme presque tous les ans, la hausse des températures crée une véritable sécheresse et celle-ci ne cesse d’être prématurée. Au bout de deux semaines du début du mois de juin, la sécheresse continue de gagner du terrain dans l’Hexagone malgré un week-end marqué par les orages. Les températures ont une fois de plus atteint des valeurs supérieures aux normales de saison au cours de ces derniers jours. Une très importante nouvelle sécheresse est d’ailleurs redoutée pour cet été.

29 départements concernés et 104 arrêtés préfectoraux

Les conséquences sont déjà là puisque des mesures de restriction de l’usage de l’eau se multiplient localement et notamment pour l’irrigation des terrains de sports.Afin de s’informer de manière journalière sur ces épisodes de sécheresse au sein de la France, le gouvernement, via le sitePropluvia, proposeune carte évolutivedes départements français concernés.Vingt-neuf départements sont en vigilances dont 20 d’entre eux sont en état « d’alerte » (« alerte » en jaune, « alerte renforcée » en orange et « crise » en rouge, comme figuré sur la carte ci-dessous).

A titre indicatif, des restrictions temporaires pour l’arrosage des terrains de sport sont prévues dès le stade « alerte » et des interdictions totales au stade « crise ». En l’occurrence, parmi ces départements, cinq d’entre eux sont classés en alerte « crise ».Au niveau de la localisation, la plupart de ces départements se trouvent dans l’ouest, le centre ainsi que le sud-est du pays. Un total de 104 arrêtés de restrictions sont en cours à ce jour.

carte-propluvia-secheresse-6-juin-2022-arretes-prefectoraux

4 niveaux d’alerte

En gris : état de vigilance.Information et incitation des particuliers et des professionnels à faire des économies d’eau.

En jaune : état d’alerte.Réduction des prélèvements à des fins agricoles inférieure à 50% (ou interdiction jusqu’à 3 jours par semaine), mesures d’interdiction de manœuvre de vanne, d’activité nautique, interdiction à certaines heures d’arroser les jardins, espaces verts, golfs, et de laver sa voiture.

En orange : état d’alerte renforcée.Réduction des prélèvements à des fins agricoles supérieure ou égale à 50% (ou interdiction supérieure ou égale à 3,5 jours par semaine), limitation plus forte des prélèvements pour l’arrosage des jardins, espaces verts, golfs, et lavage des voitures, jusqu’à l’interdiction de certains prélèvements.

En rouge : état de crise.Arrêt des prélèvements non prioritaires, y compris à des fins agricoles. Seuls les prélèvements permettant d’assurer l’exercice des usages prioritaires sont autorisés (santé, sécurité civile, eau potable, salubrité).

Petite précision: sur cette carte, un département est classé en « alerte », « alerte renforcée » ou « crise » selon le niveau d’alerte le plus élevé en son sein.Le niveau d’alerte ne concerne donc pas l’intégralité du département. Un département en « crise » peut ainsi comprendre une ou plusieurs zones en « crise », mais aussi des zones en « alerte », « alerte renforcée » ou simplement en « vigilance » (pas de restriction, simple incitation à faire des économies d’eau). Pour avoir un aperçu plus détaillé des restrictions au sein d’un même département, il faut se reporter à cettecarte interactive.

Afin de faire face au risque élevé de sécheresse prévu pour cet été en France, les agences de l’eau pourraient dépenser environ 100 millions d’euros supplémentaires pour aider les filières agricoles à s’adapter au changement climatique. Les agences de l’eau aident également les parcours de golf pour revoir leur gestion d’eau.

Lucas Sanseverino

Visitez nos
autres sites