Les projets ambitieux du Golf du Domaine de Massane

Publié le 31 janvier 2022 à 06h00

Catégorie : Pratiques

Julien Deleplancque, directeur de golf et Pierrick Maneo, intendant du parcours, nous présentent les stratégies écologiques qui sont et qui seront mises en place pour répondre au climat local pour réduire les maladies et l’utilisation de produit

Dans cette interview, Julien Deleplancque, directeur de golf et Pierrick Maneo, intendant du parcours, nous dévoilent les ambitions du golf du Domaine de Massane en termes de stratégies écologiques pour proposer à la clientèle un golf écoresponsable.

Cela passera par plus d’opérations mécaniques et une sauvegarde de la ressource en eau avec ces différents projets que c’est deux protagonistes sont fiers de présenter.

Julien Deleplancque : Nous pensons à mettre en place une conversion de flore où l’on ressème nos greens avec des agrostis de dernière génération. On fait des tests sur les fairways et départs du compact avec des Cynodon ou des Paspalum pour voir comment ces graminées réagissent ici. C’est une grosse problématique que l’on va développer d’ici les prochains mois. Il y a deux techniques : soit nous ferons déplacage et un replacage des nouvelles graminées mais cela a un certain coût financier soit l’on va réaliser des sur-semis sur des zones qui existent déjà comme cela a été fait sur des golfs des alentours mais les résultats n’ont pas été probants. Il faut que l’on trouve la bonne technique. Pour cela, on doit également revoir notre système d’arrosage, qui est un autre de nos projets de réflexion, qui doit être aussi performant pour voir l’impact sur notre conversion de flore.

Comment va se dérouler le projet du nouveau système d’arrosage ?

Julien Deleplancque : Le projet de l’arrosage devait être réalisé en 2020 dès la reprise du golf mais malheureusement on s’est rendu compte que l’on avait des pertes d’eau au niveau des différents bassin que l’on a sur le parcours. Nous avons donc décidé de privilégier une sécurisation de nos ressources en eau avant de s’occuper de la redistribution propre sur le parcours. Nous sommes en train de terminer cette sécurisation des ressources et on attaquerait à priori les travaux du nouveau système d’arrosage soit à l’hiver 2022 soit à l’hiver 2023.

Pierrick Maneo : Nous effectuons aussi des travaux actuellement sur nos lacs. Il s’agit d’un lac où l’on va pomper l’eau pour l’arrosage du parcours. Nous l’avons déjà vidé. Cela nous permettra de mieux gérer nos ressources en eau. Nous avons déjà énormément réduit notre utilisation d’eau en enlevant une dizaine de stations avec 40 arroseurs sur le parcours. On a réduit 500m/3 d’eau par jour.

Vous souhaitez également arborer le site ?

Julien Deleplancque : Effectivement, c’est un autre projet au niveau environnemental où l’on envisage la plantation de 1800 arbres aux alentours du parcours sur des prairies que nous allons créer afin de préserver la faune et la flore locales avec des plantes typiques du bassin méditerranéen et d’avoir des couloirs écologiques.

Il y a des travaux en cours au niveau des bunkers ?

Julien Deleplancque : D’importants travaux sont également en cours, c’est la réfection des bunkers du parcours. Lors de la reprise du projet, nous avons remarqué la vétusté des bunkers. Nous avons décidé de faire la réflexion totale des bunkers. Nous souhaitions faire réaliser ces travaux par l’ensemble de l’équipe mais nous n’avions pas la capacité de refaire l’intégralité. Nous sommes donc passé par une société externe spécialisée. Il s’agit de Botanica qui refait l’ensemble des 63 bunkers en ce moment en retouchant le shaping en se rapprochant de l’architecture de Ronald Fream sans les inconvénients de l’entretien spécifique qu’elle nécessite en passant par une solution EcoBunker pour assurer la pérennité dans le temps de toutes les lèvres, de réduire certaines surfaces, d’en augmenter d’autres, etc. On a également opté pour des fonds en Capillary Concrete®. Les travaux ont débuté en novembre et seront terminés vers le mois de mars.

Vous allez également refaire une nouvelle zone d’entrainement ?

Julien Deleplancque : Enfin une nouvelle zone d’entrainement va être créer afin qu’elle puisse profiter à tous. Nous nous posons encore quelques questions sur sa réalisation au niveau de d’une gestion autonome de la tonte et du ramassage, une récréation du tapis végétal et une réflexion de l’arrosage sur le practice que nous avons stoppé. Nous avons une surface de 5 hectares avec une centaine de joueurs par jour et cela correspondait à 6h de ramassage journalier pour deux practiceman. Nous voulons une gestion autonome du practice pour libérer Pierrick et ses équipes afin qu’ils puissent avoir plus de temps pour des tâches sur le parcours.

Dans les prochains jours, nous publierons les interviews de Pierrick Maneo et de Julien Deleplancque.

redaction.gsph24atprofieldevents.com (Lucas Sanseverino)

Visitez nos
autres sites