Pierre Habourdin : "On nous qualifie de jardiniers mais nous sommes des techniciens, et pour certains, des ingénieurs"

Publié le 23 juillet 2020 à 05h00

Pierre Habourdin, Head Groundsman du Nîmes Olympique, se livre dans une interview réalisée par la chaîne YouTube All About Sport sur le métier d’intendant.

Dans l’épisode « À la découverte d’un « responsable pelouses » de football professionnel ! » de la chaîne YouTube All About Sport(vidéo en fin d’article),Pierre Habourdin, Head Groundsman du Nîmes Olympique chez Sport Méditerranée Entretien, a répondu aux différentes questions sur le métier d’intendant.

Avant de gérer le stade et le centre d’entraînement de Nîmes, Pierre Habourdins’occupait des pelouses du LOSC et du FCMetz. Il a fait ses classes en démarrant par un cursus agricole du paysage. Il a ensuite été formé à l’école de Dunkerque en obtenant la certification « entretien deterrains de sports engazonnés », et explique que c’est un secteur où ilmanque énormément de main d’oeuvre, c’est pourquoi il y a de plus en plus d’écoles pour répondre à cette demande. Il affirme voir passer une à deuxoffres d’emploipar semaine.

Pierre Habourdin revient ensuite sur l’épisode du confinement. Ildit ne pas avoir ététrop impacté par le Covid-19 puisqu’il continuait de s’occuper des pelouses et que la LFP n’avait pas encore interrompu la saison. La pression est retombée début mai et il a puré-attaquerles travaux d’intersaison afin d’être prêt pour la reprise du championnat, normalement fixée autour du 20 août.

L’intendant insiste sur un fait important en ce qui concerne le métier d’intendant.

« On nous qualifie de jardiniers mais nous sommes des techniciens, et pour certains, des ingénieurs. »

A travers ce message symbolique, il veut montrer aux personnes qui ne connaissent pas trop le monde dugazon sportif que les professionnels de ce secteur avant touttrès qualifiés, car le métier ne se résume pas seulement à la tonte de la pelouse où à l’arrosage, et qu’ils sont surtout passionnés par ce qu’ils font.

L’interview enchaîne sur lesdébuts de Pierre Habourdin au LOSC, ce qui lui permet d’évoquerles difficultés d’entretien d’unepelouse en stademulti-événementiel. Pour lui, ces stadesne sont pas forcément conçus pour une pelouse accueillant des matches de football.

« Les sociétés recherchent à faire du bénéfice en organisant des événements, laissant de côté la pelouse. Aujourd’hui, les clubs se rendent compte de l’importance d’avoir de belles pelouses et de bonnequalité, c’est pour cela que les terrains hybrides se développent« .

Il évoque ensuite les autres difficultés du métier, dont le fait de ne pas pouvoir planifier en amont son planning dès le début de la saison pour l’année en cours. Selon Pierre Habourdin, c’est la passion qui va permettre de faire face aux difficultés du métier d’intendant.

L’interview traite d’autres sujets tels que l’entretien de la pelouse en semaine et lors du jour de match, les technologies du marché, le championnat des pelouses, le réchauffement climatique ou encore la situation en France face aux autres pays comme l’Angleterre.

redaction.gsph24atprofieldevents.com (Lucas Sanseverino)

Source : Episode »À la découverte d’un « responsable pelouses » de football professionnel ! » de la chaîne YouTubeAll About Sport

Visitez nos
autres sites