Pelouse du Mambourg : une course contre la montre liée au glyphosate ?

Publié le 12 avril 2018 à 12h16

Catégorie : Actualités

Rendez-vous en Belgique avec un début de mois compliqué pour le stade du Mambourg : son gazon a dû être changé in extremis, seulement 24h avant une rencontre.

Mauvaise surprise pour l’équipe des jardiniers du Mambourg lorsqu’ils ont découvert leur terrain complètement jauni et l’herbe très sèche du jour au lendemain. Un dégât qui tombe mal, puisqu’il a été constaté le mardi 3 avril alors qu’une rencontre devait se dérouler troisjours plus tard, le vendredi 6 opposantCharleroi et Anderlecht.

Pas d’autre choix que de changer la pelouse en intégralité : une vingtaine de rouleaux de pelouse venue des Pays-Bas ont été posés. L’équipe du stade a travaillé sans relâche pendant cette période, une masse salariale qui s’ajoute aux coûts du changement de gazon. Il faut ajouter à cela le caractère d’urgence de la situation : l’addition pourrait s’élevé à 200 000 €, contre 100 000 € en moyenne habituellement.

24h avant la rencontre, l’entraîneur du RSC Anderlecht, Hein Vanhaezebrouck, semblait un peu inquiet face à cette course contre la montre afin que le match puisse avoir lieu. Il a déclaré : « Je ne sais pas à quoi m’attendre. Je sais qu’on peut jouer sur une nouvelle pelouse après trois ou quatre jours mais je ne l’ai jamais fait après une journée. Cela dépend de l’épaisseur des rouleaux des pelouses. S’ils sont hauts, c’est bien mais sinon cela risque de bouger. Est-ce que cela aura une influence sur le jeu ? Je ne sais pas. Si le ballon saute tout le temps, ce ne sera idéal pour aucune des deux équipes. Mais, sans le voir, je ne peux pas tirer de conclusions. »

Au final, l’équipe du Sporting de Charleroi a réussi son pari, avec même un peu d’avance, puisque le changement de pelouse a été terminé le vendredi matin, une heure plus tôt par rapport au programme. Cela n’aura pas suffit pour faire gagner Charleroi malheureusement, puisque Anderlecht a remporté la victoire 2 à1.

31 heures avant
le coup d’envoi de Charleroi-Anderlecht, on
s’active pour placer les rouleaux de gazon (arrivés tôt
ce matin) au Mambourg… Mais il y a encore du boulot… et la
pluie n’arrange rien @ladh
pic.twitter.com/p5BIoWXroG
Maxime Jacques (@maximejacques) 5
avril 2018

Si la crise de la pelouse a pu être gérée dans les temps, une fois cette situation réglée, une enquête a été ouverte afin de comprendre ce qui avait pu se passer pour que le terrain soit dévasté du jour au lendemain. Rien n’a été confirmé mais La Nouvelle Gazette semblerait dire qu’un récipient où un produit contenant du glyphosate aurait été utilisé, sans être rincé avant. Tout le monde attend les résultats des analyses en cours mais pour l’instant, on envisage plutôt une erreur humaine pour expliquer cet incident… Pour éviter ce genre de mauvaises surprises, n’hésitez pas à prendre un cours de rattrapage sur la réglementation des produits phytosanitaires avec la conférence des 48h du Gazon Sport Pro dédiée à ce sujet.

Source : La Nouvelle Gazette / SudInfo / La Province
Crédit photo : D.R.

Visitez nos
autres sites