La hausse des prix des semences gazon continue

Publié le 7 juillet 2022 à 05h00

Catégorie : Actualités

L’augmentation des prix des semences gazon constatée depuis le printemps 2020 devrait se poursuivre sur l’année 2023. 

Le secteur des espaces verts et de l’entretien des terrains de sport est directement impacté par la crise qui sévit actuellement. Depuis 2020, les intendants de golf et d’autres professionnels du secteur ont constaté une hausse significative du prix des semences de graminées.

Des raisons multiples pour expliquer la hausse des prix

Entre les conséquences Covid, le contexte géopolitique, la hausse des prix des matières premières, les raisons sont multiples pour expliquer une flambée des prix qui a commencé au printemps 2020 selon Jean-Marc Lecourt, président de la Société Française de Gazon (SFG). « Il faut remonter à la crise sanitaire et au confinement au printemps 2020. Les marchés jardin, espaces verts et terrains de sport sont intimement liés puisqu’on utilise les mêmes espèces de graminées, même s’il y a plusieurs variétés. Les marchés en demande ont explosé mondialement, et en même temps les zones de production ont connu de mauvaises récoltes. Notamment le marché américain, traditionnellement producteur exportateur », explique Jean-Marc Lecourt. Depuis, le marché américain n’exporte plus. Conséquence : le marché chinois, très demandeur, s’est fourni en semences en Europe et a créé une « situation tendue au niveau de la disponibilité des graminées gazon ». Cet effet domino n’était pas prévisible, les semis de production se faisant deux à trois ans à l’avance, et la situation a perduré jusqu’en 2021.

Le contexte géopolitique, notamment avec l’Ukraine, n’a pas arrangé les choses. Les conséquences du conflit russo-ukrainien sur le marché des céréales ont encouragé les agriculteurs à privilégier des cultures de consommation. « Au lieu de produire des semences complexes soumises à des normes auxquelles répondre et dont les coûts de production sont en hausses, les agriculteurs multiplicateurs préfèrent mettre en terre des céréales de consommation qui seront plus rémunératrices que la production de semences. Ainsi la production française de graminées gazon qui ne représente déjà que moins du quart des besoins de la consommation française devrait encore baisser dans les années à venir », indique le président. L’ensemble de ces facteurs crée une situation de pénurie alors que la demande est toujours aussi forte.

Une tendance similaire pour 2023

En France, même si le marché s’est un peu calmé contrairement à l’international, la hausse des prix des semences de gazon devrait perdurer en 2023. « L’année dernière, des hausses de prix de 10 à 15% ont été constatées sur les semences de Ray-grass. Sur l’année 2023, les hausses devraient être similaires. Les cours ne sont pas encore définitivement établis, mais les prix sont fermes sur le marché international, hors des frontières », affirme Jean-Marc Lecourt. Si pour lui la situation n’est pas dramatique, elle présente toutefois un risque pour les intendants et gestionnaires de terrains de sport qui pourraient être tentés d’utiliser des variétés bas de gamme pour réduire leurs dépenses. « Le danger, c’est que les utilisateurs, intendants ou gestionnaires, pour faire de fausses économies, utilisent des variétés moins coûteuses non inscrites au Catalogue Officiel Français mais qui ne donnent pas satisfaction en termes de résultats techniques. Le « pas cher » pourrait leur coûter cher avec des résultats pouvant s’avérer désastreux », met-il en garde.

Visitez nos
autres sites