La biodiversité au cœur du nouveau parcours de golf à La Rochelle

Publié le 21 juin 2022 à 05h00

Catégorie : Actualités

Le nouveau parcours de golf de la Jarne, près de La Rochelle, a mis la biodiversité au centre de son projet d’agrandissement. Inauguré le vendredi 10 juin, le 18 trous se veut exemplaire en termes de respect de l’environnement.  
 

Dans le sillage du programme «Golf pour la Biodiversité» mis en place conjointement par la FFG et le Muséum Nationale d’Histoire naturelle en 2017, de nombreux golfs orientent leurs actions vers la protection et la valorisation de la biodiversité. C’est notamment le cas du golf de la Jarne, situé au sud de La Rochelle, qui d’ailleurs a choisi l’expression « jardin golfique créateur de biodiversité » pour se définir. Il a inauguré son nouveau parcours compact de 18 trous vendredi 10 juin.

Sur le terrain de 30 hectares, composé de par 3 allant de 50 à 170 mètres, qualité de jeu et respect de l’environnement sont mis au même niveau. Initialement en 9 trous, le parcours est devenu un 18 trous éco responsable après deux ans de travaux. Entre les nombreux nichoirs (multispécifiques ou non), les gîtes à hérissons et à chauve-souris ou encore l’hôtel à insectes, les initiatives pour faire cohabiter les golfeurs et la faune ne manquent pas. Dans ce projet, l’Association sportive de Pique-Fesse, qui gère le site, n’a pas été seule et a notamment été accompagnée par la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) depuis 2018.

Des « herbes folles » pour une diversité florale dans les roughs

La diversité florale n’est, elle aussi, pas en reste et fait la part belle aux «herbes folles». « Je préfère ce terme à celui de « mauvaises herbes », parce qu’une mauvaise herbe à la base ce n’est qu’une herbe qui n’est pas à sa place ou pas à celle que l’on désire. Autour des zones de jeu, elles ont leur place », affirme Robert Eugène, directeur du Golf et dessinateur du nouveau parcours. Si les greens et pré-greens sont faits de graminées « typiquement golf » et entretenus de manière traditionnelle (opérations mécaniques, désherbage manuelle, alternance des hauteurs de coupe), les roughs sont pour leur part un véritable jardin de diversité. « J’ai mis un maximum de diversité dans les roughs. Il n’y a pas de gestion de mauvaises herbes, bien au contraire, il y a eu réimplantation de flore endémique de Charente-Maritime », poursuit-il. Parmi cette flore variée réimplantée, on retrouve des plantes habituellement éradiquées comme des mantes aquatiques et des valérianes dans les zones humides, l’ail des ours, des plantains, du fenouil, etc.

Pour ce qui est de la mise en place de cette diversité florale, Robert Eugène a adopté deux méthodes de travail. D’abord au travers d’un partenariat avec une pépinière locale nommée « Les Herbes Folles », qui lui fournit des herbes endémiques de Charente-Maritime. Puis en travaillant avec le Conservatoire d’Espaces Naturels de Nouvelle-Aquitaine (CEN). « Toujours dans une cohérence biogéographique, je vais chercher des graines sur des espaces naturels par brossage. Une machine brosse le sol lorsque les prairies sont à maturité et donc en graines, cela nous fait de grands sacs de graines. Plutôt que de réimplanter une monotonie de semences de ray-grass et de fétuques, qui seraient uniquement du gazon et donc pas forcément vecteurs de biodiversité, j’ai multiplié le potentiel de biodiversité en allant chercher des graminées de marais et d’espaces naturels », précise le directeur du golf. Si cette nouvelle vision du golf marque davantage l’engagement écologique du golf de La Rochelle, elle apparaît également comme un moyen astucieux d’anticiper la disparition des herbicides en 2025.

Des labels à la pelle

La réussite du projet et sa reconnaissance n’est plus à prouver. Il n’y a qu’à constater les nombreux labels attribués au golf : label Argent du programme « Golf pour la Biodiversité » de la FFG depuis 2018 ; Premier prix dans la catégorie « Excellence Environnementale » décerné par le Comité National Olympique des Sports Français (CNOSF) en 2020 ; label « Golf durable » décerné et contrôlé par Ecocert en 2021 et enfin label Or « Développement durable, le sport s’engage » décerné par le CNOSF attestant de l’exemplarité et l’écoresponsabilité appliquée au sein du golf sur l’inauguration du parcours 18 trous compact en 2022. Un joli palmarès pour un golf qui poursuit son engagement dans la transition écologique et qui souhaite « que le golf s’inclut parfaitement dans son environnement ».

Visitez nos
autres sites