Focus sur la technologie HybridGrass ZB

Publié le 17 mai 2022 à 09h00

Catégorie : Pratiques

Distribuée en France par les entreprises du groupement Sport International, la technologie hybride HybridGrass ZB de Hatko Sports Technologies se destine notamment aux zones de but des terrains de football.

La technologie HybridGrass ZBdeHatko Sports Technologies est un gazon hybride de type « lay & play » : le tapis HybridGrass est constitué de fibres de gazon synthétiques fixées sur un dossier présentant 50 % d’espaces vides afin de laisser passer les racines de gazon naturel. Cet ancrage permet de renforcer la robustesse de la pelouse.

Adaptée pour les pelouses d’honneur (classement jusqu’à T4) et pour les terrains des centres d’entrainement des clubs professionnels, cette solution se destine avant tout aux zones les plus sollicitées comme les surfaces de but. Elle permet de garderune surface de jeu uniforme, sans déformation et sans creusement, mais aussi sans boue. Les gardiens de but gardent ainsi des appuis stables et, côté jeu, cela évite aussi les faux rebonds. L’entretien est aussi facilité en supprimant les reprises de tacles, améliorant l’efficacité des re-semis et évitant le besoin de recharger en matériaux (terre/sable). « L’avantage de ce produit est sa stabilité structurelle« , explique Thierry Martin, directeur du pôle sport et environnement de Green Style membre de Sport International et distributeur de la technologie depuis un an. « Le fait du mettre un tapis synthétique qui sera rempli de sable et de matières organiques et, où l’on va semer par dessus, va permettre d’avoir cette stabilité structurelle sous le piétinement des gardiens. Cela va éviter les déformations et les dégâts au niveau du gazon « , ajoute ce dernier.

L’entreprise préconise une surface de 50 à 100 m2 par but. Les travaux sont généralement réalisés à l’intersaison d’été, pour une reprise des matchs et/ou des entrainements de 55 à 100 jours après la pose (selon l’entretien réalisé). » Pour le mettre en place, on procède à un décapage d’environ 5 cm du gazon puis on injecte du sable amendé avec de la matière organique dans une chape avec un rétenteur d’eau. Ensuite, on met le tapis synthétique que l’on va remplir d’un mélange de sable et de matières organiques sur 3 des 5 cm du tapis de fibres synthétiques. On sème ensuite du Ray grass anglais de type Homogénius. C’est un travail très fin et très minutieux pour que le raccord entre le naturel et l’artificiel se fasse correctement « , insiste l’expert en pelouses sportives de Green Style.

Cette solution permet à l’intendant d’avoir un meilleur résultat et moins de reprises à faire sur ces zones. Cependant, cela va également lui demander un suivi de semis régulier. « On ajoute une scarification par an pour épurer la matière organique qui est remontée à la surface pour qu’elle retourne au niveau de la base de la fibre. Il faut en effet éviter que la matière organique se mette au-dessus du synthétique « , explique Thierry Martin.

Lucas Sanseverino

Visitez nos
autres sites