Hippodrome de Longchamp : des nouvelles des travaux

Publié le 1 février 2018 à 08h57

Catégorie : Actualités

L’hippodrome de Longchamp a fermé ses portes il y a bientôt deux ans pour se refaire une beauté. Il rouvrira prochainement, l’occasion pour nous de faire un point sur l’avancée des travaux, terminés en septembre dernier.

Nous vous parlions il y a presque un an du nouveau système d’arrosage flambant neuf dont s’est équipé l’hippodrome de Longchamp lors detravaux de rénovation. Le site va rouvrir ses portes le 8 avril 2018 pour le plus grand plaisir des amateurs d’hippisme.

Pierre-Alain Madelaine, directeur de SoisyArrosage, entreprise en charge des travaux de la partie arrosage, détaille les différentes étapes du chantier : « On a repassé tous les réseaux, refait la filtration, la gestion centralisée, les arroseurs dont l’uniformité doit être parfaite et mis en place un arrosage spécifique au niveau de la corde, très sollicitée par le passage des chevaux.Avec l’installation précédente, datant de 1998, les pistes disposaient de 30 arroseurs non sectoriels. Le système était puissant et fonctionnait, mais il arrivait souvent qu’une zone sèche soit arrosée en même temps qu’une zone plus humide ! L’arrosage n’était pas uniforme. »

Le directeur de l’hippodrome, Christian Delporte, se félicite de ce nouveau système d’irrigation : « On peut arroser la corde, zone la plus sollicitée parles chevaux, sans nécessai­re­ment arro­ser le reste. Et cet arrosage spécifi­que de la corde permet de récupérer les zones du gazon les plus abîmées plus rapidement après une course. La pelouse doit être homogène, parfaitement souple, adaptée aux chevaux. Dans le cas d’un terrain non homogène, les chevaux peuvent faire un changement de jambe, ou au pire, se blesser. En période de course, en avril-mai ou septembre-octobre, on regarde la météo quatre fois par jours. Le terrain doit être parfait. Ça se joue au millimètre près d’eau. Avec ce système, les gestionnaires du site peuvent arroser les zones de reprise sans arroser toutes les pistes, ce qui était synonyme de perte d’eau (même si elles sont brutes). Dans un avenir proche, les gestionnaires du site peuvent espérer une économie d’eau de 30 % et des cycles d’arrosage réduits. »

Il y a également du nouveau en ce qui concerne le terrassement et les canalisations, une opération menée par la société Hublart. 14 740 mètres de tuyaux ont été déployés sous et à l’extérieur des pistes, le gazon existant a ensuite été posé dessus. Côté drainage, le réseau est profond, allié à des fentes de suintement remplies de polystyrène pour assurer la sécurité des chevaux.

Le compte Twitter ParisConstructionsa dévoilé de nouveaux clichés qui nous montrent à quel point l’hippodrome a changé, repensé par l’architecte Dominique Perrault :

hippodrome-longchamp-travaux-avancée

hippodrome-longchamp-travaux

Source : Irrigazette
Crédit photo : Twitter de Paris Constructions

Visitez nos
autres sites