Golf d'Evian : la préparation de l'Evian Championship impactée par la canicule

Publié le 22 juillet 2022 à 12h00

Catégorie : Actualités

Le golf d’Evian Resort accueille du 21 au 24 juillet l’Amundi Evian Championship, l’un des 5 tournois majeurs du golf féminin mondial qui se tient tous les ans sur les berges du lac Léman. Comment les greenkeepers ont-ils géré l’épisode caniculaire qui a touché la France ces derniers jours ?

L’équipe d’Adrien Petrocelli, Head Greenkeeper du parcours depuis 2014, est à pied d’œuvre pour la réussite de ce Majeur qui a débuté jeudi. Composée de 14 permanents, elle passe à une trentaine de personnes en saison (de mars à novembre) et monte à l’approche du tournoi à 60 personnes, grâce au renfort notamment de jeunes en formation et de greenkeepers français et anglais volontaires.

La préparation d’un tel tournoi commence généralement dès l’hiver, avec d’importants travaux d’aération et de sablage des fairways, départs et tours de greens. Au printemps, c’est au tour des greens avec des opérations d’aération et de sablage suivi par une scarification des fairways et départs. Ce printemps, Adrien Petrocelli a opté pour une aération des greens au DryJect pour augmenter encore la fermeté des greens en vue du tournoi (photo ci-contre).

A l’approche de l’évènement, le sol est asséché et l’arrosage réduit pour que la surface soit plus ferme afin de rendre le jeu plus difficile. La semaine précédent le tournoi, l’essentiel du travail des jardiniers concerne la tonte, avec une hauteur du gazon progressivement descendue pour l’amener à sa hauteur finale « tournoi » : généralement 11 mm sur les fairways et 3 mm sur les greens.

Mais, cette année, la préparation finale du parcours a été quelque peu bousculée par la sècheresse et les températures hors normes que nous venons de vivre. Avec des températures avoisinant les 40 °C, la hauteur de tonte des fairways a été légèrement relevée pour protéger un peu le gazon de la chaleur. Par ailleurs, la sècheresse qui touche la région depuis le mois de juin a obligé le greenkeeper à modifier son arrosage. Le golf a pu obtenir une dérogation à l’arrêté préfectoral qui interdisait d’arroser entre 8h et 20h, en échange d’un cahier des charges détaillé. L’arrosage de nuit a ainsi été réduit de 40 % afin de pouvoir maintenir un arrosage en journée et l’arrosage des roughs a également été réduit pour privilégier les autres zones du parcours. « Si on n’avait pas eu cette dérogation, ça aurait condamner le tournoi », a confié Matthieu Camison, le directeur du golf à nos confrères de la presse locale.

Visitez nos
autres sites