[Débat d'idées] Lucas Pierré, Golf national: « Le Zéro phyto, il faut s'y mettre dès maintenant »

Publié le 5 juillet 2019 à 12h40

Catégorie : Paroles d’experts

Rencontré sur le parcours du Golf National, Lucas Pierré, le superintendant, répond à notre série de tribunes « 0% phyto, 100% mytho? ».

« Le Golf national fait partie de l’European Tour Destinations et est labellisé GEO (Golf Environment Organization). C’est important pour le Golf national ainsi que pour la FFG. Àce titre nous avons également noué un partenariat avec le Museum National d’Histoire Naturelle visant à travailler sur le thème de la biodiversité. Même si nous restons en entretien intensif sur le parcours de l’Albatros, nous essayons de valoriser au maximum les zones à moindre enjeu golfique, en laissant la nature y reprendre ses droits et en les balisant (nous l’avons constaté après la Ryder Cup, la nature reprend rapidement le dessus, ce qui nous a fait perdre beaucoup de gazon).

Sur le parcours de l’Oiselet, nous essayons de faire du « zéro phyto », en y cessant les traitements sélectifs et fongicides et en recourant aux moyens alternatifs disponibles (bactéries, champignons, etc.). C’est un sujet qui nous tient à cœur, d’autant que bientôt nous ne pourrons plus recourir aux pesticides et herbicides. Il faut donc s’y mettre dès maintenant et à mon sens, cela devrait être clair et net pour tout le monde. Je ne dis pas que nous pourrons faire du « zéro phyto » du jour au lendemain sur l’Albatros (…), mais nous nous autorisons à expérimenter sur l’Oiselet, car les clients sont un peu moins regardants [quant à la qualité du gazon].

Ce genre de démarche n’est pas nouveau en soi – de nombreux intendants en France s’y sont mis, soit parce qu’ils ont des contraintes sur site (zones protégées), soit par simple conviction. Mais mettre en place des solutions alternatives demande énormément de temps. Il est donc important que l’industrie nous accompagne en nous proposant des solutions alternatives… »

redactionateprofield.com (Lucas Sanseverino & Idir Zebboudj)

Retrouvez les avis d’autres spécialistes concernant cette tribune :

[Débats d’idées] Alain Dehaye: « Faire du «zéro pesticide» est encore aléatoire pour garantir une efficacité totale sur l’année »

[Débats d’idées] Alain Dehaye: « Si tous les acteurs de la filière jouent le jeu sans hypocrisie, on pourra progresser »

Louis Vandenborre,greenkeeper au Golf de Bressuire : « Le regard vis-à-vis des « phytos » a changé »

Romain Giraud, Natural Grass: « Le manque de connaissance sur certains nouveaux pathogènes rend difficile le contrôle des épidémies »

Joël Carol, greenkeeper du Golf de Falgos : « Le problème est avant tout un problème de comportement et de mentalité »

Romain Giraud, Natural Grass: « Le Zéro phyto est incompatible avec la qualité exigée actuellement »

François Brouillet, Président d’Hydraparts : « Acquérir la culture de la mesure pour mieux anticiper »

Laurent Princep, Greenkeeper du Golf de la Grande Motte : « Le zéro phyto peut être une réalité, à condition de ne rien imposer aux greenkeepers »

Visitez nos
autres sites