Coupe du Monde 2019 : côté terrains, les feux sont au vert

Publié le 6 juin 2019 à 13h55

Catégorie : Actualités

Les neuf stades accueillant les rencontres ainsi que les 38 terrains d’entraînement mis à disposition des équipes en lice ont fait l’objet d’un suivi conjoint de la LFP et de la FIFA.

Demain sera donné le coup d’envoi de la Coupe du monde 2019 de football (dames), organisée en France jusqu’au 7 juillet. Depuis près de 2 ans, les neuf stades sélectionnés pour accueillir les rencontres ainsi que les 38 terrains d’entraînement mis à disposition des équipes en lice font l’objet de toutes les attentions. Notamment de la part de la LFP, qui a suivi attentivement l’évolution de l’état des neuf terrains où se disputeront les rencontres. Mais également de la FIFA, organisatrice de la compétition et qui, de fait, a un droit de regard sur le mode d’entretien des terrains avant et pendant la compétition. Pour rappel, c’est la société iTurf Management qui a été diligentée par la FIFA pour évaluer les terrains et encadrer cet entretien, comme ce sera également le cas en 2020 pour la Coupe du Monde U20 (dames également).

« Cela fait un an et demi que nos équipes sillonnent la France dans le cadre de cette évaluation, indique Benoît Lavallée, Directeur des opérations de iTurf Management . Nous avons également contribué à la formation des personnels concernés par la compétition. »

Cette formation aura ainsi concerné une centaine de référents stades et jardiniers, qui ont suivi deux sessions de « briefing », dont la seconde s’est tenue il y a quelques semaines au Stade de France, à Saint-Denis. Session au cours de laquelle sont intervenus Claude Cudey et Raymond Chapelon, respectivement membre et Président de la commission « surfaces de jeu » de la LFP. Dernière précision, qui pèsera certainement lourd dans la balance en termes de qualité des terrains : les entraînements et autres mises en place tactiques se feront exclusivement sur les terrains d’entraînement, et ce même en veille de match, afin de préserver au maximum les gazons des neuf stades de la compétition.

Dans un prochain article nous vous livrerons le témoignage de la Direction des Sports de la ville de Montpellier, l’une des villes-hôtes de la compétition.

redactionateprofield.com (Idir Zebboudj)

Crédit photo : compte Linkedin de iTurf Management.

Visitez nos
autres sites