[Rencontre] Estelle Nocera Raguno-Sirot: un parcours "golf" atypique

Publié le Mardi 05 février 2019 à 15:50

Ancienne joueuse de haut niveau, Estelle Nocera Raguno-Sirot nous parle de son parcours professionnel qui l'a menée au poste de directrice du golf Chiberta, mais aussi des femmes dans le golf, des évolutions de cette discipline, ainsi que de l’entretien des greens.

Gazon Sport Pro H24 s’est rendu au golf de Chiberta afin d’aller interviewer sa directrice, Estelle Nocera Raguno-Sirot. Ce parcours, situé à Anglet (64), est un mélange de « links et d’in-land », très varié. Les joueurs peuvent ainsi profiter d’une expérience de jeu en bord de mer qui se termine au milieu d’une pinède.

Cette année, Chiberta a remporté le Championnat de France par équipes mid-amateurs dames 1ère division, repartant des Aisses avec le trophée Cotnareanu. Une belle victoire féminine pour ce golf qui a à sa tête une femme. À ce propos, Estelle Nocera Raguno-Sirot nous parle chiffres : « Les femmes directrices de golf représentent moins de 10% des directeurs de golf en France, loin derrière les pratiquantes puisque nous comptons 30% de golfeuses. »

 

Son parcours professionnel est un peu particulier, puisqu’elle est passée de joueuse de haut niveau à directrice aujourd’hui : « J’ai commencé par faire des études de droit et de management du sport pour travailler dans une collectivité, ce que j’ai fait pendant dix ans. J’avais eu un coup de cœur pour Chiberta lorsque j’étais venue jouer beaucoup plus jeune. L’opportunité s’étant présentée, j’ai eu la chance de pouvoir vire cette expérience et ce changement de vie professionnelle. » explique-t-elle.

Pour proposer le meilleur parcours possible aux joueurs, voici ce que conseille la directrice de Chiberta : « La philosophie de l’entretien d’un golf, c’est celle qui s’adapte le mieux aux caractéristiques du parcours, en tenant compte de sa fréquentation et les moyens qui sont consacrés. Pour tous les golfs, un travail d’équipe directeur / greenkeeper est essentiel afin d’atteindre les résultats recherchés. Après, je suis attentive à la qualité des greens ainsi que les abords de green et la régularité des fairways, du 1 au 18. »

En tant qu’ancienne joueuse de haut niveau, Estelle Nocera Raguno-Sirot possède la meilleure expérience terrain qui soit, elle explique : « Lorsqu’on fait de la compétition, on sait que c’est au joueur de s’adapter aux caractéristiques du parcours, à son sol, son exposition, son vent, le sable dans les bunkers et, à toute autre caractéristique, des réponses techniques et stratégiques. Il est toujours appréciable de jouer sur un parcours de qualité quel que soit son niveau mais je sais quel investissement humain, financier et technique cela demande. »

 

Le milieu du golf s’est transformé ces dernières années et cela s’est bien entendu ressenti également à Chiberta, comme le décrit sa directrice : « Une grosse évolution s’est faite au niveau de l’entretien des parcours avec une gestion beaucoup plus raisonnée des ressources en eau. Nous travaillons avec la nature, les saisons, les éléments qui peuvent contrarier tous les plans mis en œuvre pour atteindre le résultat idéal. L’idée est d’être le plus respectueux possible de la biodiversité et des espèces endémiques. Grosse évolution également concernant les matériels avec beaucoup de véhicules hybrides, qui prennent en compte les riverains, l’environnement des parcours et en termes de fonctionnement pur pour les joueurs, une grosse révolution numérique. On travaille de plus en plus sur la recherche de la graminée idéale qui est capable de s’adapter au sol et à nos caractéristiques climatologiques. On travaille beaucoup sur la recherche de l’herbe idéale. »

 

Concernant l’avenir golf, voilà ce que prédit Estelle Nocera Raguno-Sirot pour les dix prochaines années : « Les perspectives pour le golf vont être un peu compliquées et ça va continuer à se compliquer. Compte tenu du fait que les joueurs seront toujours exigeants sur la qualité de nos parcours et que les restrictions en termes de produits phytosanitaires vont être de plus en plus importantes, il nous faudra trouver des solutions et des méthodes alternatives efficaces. La réglementation va devenir encore plus rigide, ce qui ne sera pas forcément le cas dans les autres pays du monde, donc on va être obligé d’inventer des techniques aléatoires et expérimentales pour réussir à garder la même qualité de parcours. Ce n’est pas encore gagné ! La robotique va entrer dans notre domaine d’activité, des machines autonomes et autres font actuellement l’objet de développements aux USA. Toutes ces innovations bouleverseront nos méthodes actuelles de management et comme tout bon golfeur, nous nous adapterons pour offrir le meilleur ! »

Enfin, Estelle Nocera Raguno-Sirot a son idée pour faire prospérer le golf en France : « Chaque golf a sa politique mais je suis persuadé qu’il faut continuer le travail qu’on a commencé sur les scolaires pour élargir le nombre de pratiquants, qui a priori deviendront des futurs membres de nos clubs. »