Un outil pour éviter les maladies et un allié pour les vers de terre selon Raymond Garrouste

Publié le Samedi 04 juillet 2020 à 07:00

Raymond Garrouste, superintendent du Golf Club d'Ascona en Suisse, a répondu aux questions d'Hydraparts concernant son utilisation du décompacteur à lames "Shockwave".

raymon-garrouste-shockwave-hydraparts-golf-ascona

Après avoir partagé une interview concernant le retour d'expérience de greenkeepers sur le décompacteur à lames "Shockwave" sur son compte officiel LinkedIn, Hydraparts a demandé cette fois-ci à Raymond Garrouste, superintendent du Golf Club d'Ascona en Suisse, de présenter les bienfaits, selon lui, de cet outil.

Raymond Garrouste a opté pour le Shockwave après avoir travaillé pendant quelques temps au Verti-Drain. Ce choix s'explique, d'après lui, pour plusieurs raisons. Il permettrait aux intendants de moins déformer les zones de jeu comparé au passage du Verti-Drain.

"Nous devions passer les rouleaux derrière. Nous ne pouvions également pas tondre tout de suite derrière. Nous avons une grosse fréquentation sur le golf et donc nous devions travailler vite car le temps était compté. Avec le Shockwave, nous pouvons tondre quasiment derrière avec un travail très propre qui permet de rendre un tapis végétal beaucoup plus dense et beaucoup plus régulier".

Le superintendant explique que ce décompacteur permettrait également à ses confrères de favoriser le travail mécanique et de limiter le risque de développement de maladies.

"Nous favorisons l'évacuation de l'eau et l'oxygénation du sol avec la descente des racines. Nous supprimons beaucoup de maladies comme la fusaryose car il y a moins d'eau en surface. Avec le Shockwave nous arrivons à travailler plus mécaniquement ce qui permet justement de réduire ce risque de maladie".


Raymond Garrouste explique également que le Shockwave permettrait de préserver la vie dans le sol puisqu'il s'agirait d'un véritable ami des vers de terre, qui sont très chers à ses yeux. Il conseille aux intendants de maintenir cette "union sacrée" pour obtenir un sol sain et pour limiter d'autres opérations d'entretien du gazon.

"Quand je vois qu'il y a certaines personnes qui essayent de combattre les vers de terre, j'ai envie de leur dire : non, c'est un allié ! Il faut vivre avec lui et le Shockwave fait justement partie de ses alliés. C'est un complément du travail du ver de terre. A partir de ce moment, si le sol est bien, il y a une décomposition naturelle qui se fera et qui permettra d'éviter les opérations de sablage. Il y aura également une réduction de feutre qui ne favorisera pas le développement des maladies. C'est un ensemble et la base de notre métier".

Enfin, le superintendant affirme qu'il s'agit d'une alternative en ce qui concerne le combat du pâturin et que c'est un bon moyen pour favoriser l'enracinement de l'agrostis, surtout lors des périodes de chaleur.

redaction.gsph24atprofieldevents.com (Lucas Sanseverino)

Source : Compte LinkedIn d'Hydraparts