AQUA4D® : Une irrigation de précision par résonance

Publié le 4 janvier 2023 à 09h00

Catégorie : Recherche & innovation

Arrivé sur le marché des terrains de sport en 2020, l’entreprise AQUA4D® tend à optimiser l’irrigation grâce à un système qui impacte directement l’eau et son comportement. Un système novateur, déjà utilisé par certains en France et à l’étranger, et que Gazon Sport Pro H24 vous explique.

Rendre l’irrigation encore plus efficace en modifiant la structure physique de l’eau, c’est l’idée qu’a eue l’entreprise suisse AQUA4D®. Depuis 2020, celle-ci se lance sur le marché des terrains de sport. Créée en 2004, elle avait d’abord pour but de résoudre le problème des bouchages minéraux et organiques des canalisations dans les installations. Il s’est avéré que le système permettait également de réaliser d’importantes économies d’eau en améliorant son infiltration et la diffusion des minéraux dans le sol.

Déjà bien implantée dans le domaine agricole qui représente plus de 75 % de sa clientèle (avec les espaces verts et les terrains de sport), AQUA4D® possède plus de 54 000 installations dans le monde. L’entreprise s’attaque au marché sportif depuis 2020 et compte déjà quelques références, dans le football notamment, où des clubs comme l’OGC Nice ou l’AZ Alkmaar utilisent son système.

 

AQUA4D® : qu’est-ce que c’est ?

Le système AQUA4D® est composé de deux unités : l’unité de contrôle qui génère les signaux à basses fréquences et contrôle le bon fonctionnement du système, et les unités de traitement qui diffusent les champs de résonance générés dans l’eau.

Le système s’installe après la station de pompage, de filtration et de fertilisation le cas échéant. Chaque unité de traitement a une capacité de 22m3/h, chaque boitier de contrôle peut piloter 4 unités de traitement. « En fonction du débit à traiter, nous pouvons mettre en parallèle autant d’unités de traitement et de commandes nécessaires. Par exemple, pour un débit de 160m3/h, nous installerons un FA-Pro-80M composé de 8 unités de traitement et 2 unités de contrôle », détaille Thierry Koch, International Sales Manager pour l’entreprise suisse.

 

Grâce à la diffusion de ces champs de résonance, le système agit directement sur la structure physique de l’eau et va modifier les interactions entre les interfaces liquides et solides. Cela va notamment permettre une meilleure pénétration de l’eau dans le sol, une meilleure infiltration dans les micropores du sol, une plus grande rétention conduisant à des économies d’eau. Cela permet également une meilleure dissolution, diffusion puis assimilation des éléments minéraux et des engrais.

Les effets sur l’eau et la plante prouvés scientifiquement

Le traitement physique de l’eau par AQUA4D® a fait l’objet de nombreuses études scientifiques avec des universités et des centres de recherche agronomique de 8 pays. Les études ont montré que le traitement agissait non seulement sur la structure de l’eau mais pouvait également influencer plusieurs propriétés du sol (salinité, microporosité, macroporosité).

L’eau n’est chimiquement pas modifiée et tous les éléments minéraux qui la composent restent intacts après la diffusion des ondes. Le système agit notamment sur le groupement des molécules d’eau qu’on nomme clusters. Ceux-ci se retrouvent « éclatés » par résonance.

La réduction de la taille des clusters d'eau après traitement physique de l'eau.
La réduction de la taille des clusters d’eau après traitement physique de l’eau.

La taille de ces clusters d’eau (ensemble de molécules d’eau reliées par des liaisons hydrogène), représentés schématiquement par les cercles bleus, se retrouve réduite. La répartition des molécules est plus fine et régulière, l’eau devient plus « fluide ». La forme des éléments minéraux présents dans l’eau est également modifiée. Cela va avoir deux conséquences : une meilleure solubilité des minéraux et une meilleure assimilation. Au final, l’eau pénètre mieux dans les microporosités du sol.

 

Aplatissement de la goutte d’eau après traitement physique.

Le système a également un effet sur le développement de la plante. Il permet un meilleur développement du système racinaire. « Il y a plusieurs explications, la première est liée au nettoyage des réseaux d’irrigation et le nettoyage des biofilms présents dans ces derniers. En effet nous savons que les biofilms qui sont composés d’algues et de matières organiques consomment une partie de l’oxygène présent dans l’eau. Le fait d’augmenter ou de maintenir un niveau d’oxygène élevé dans l’eau permet un meilleur développement des racines. Par ailleurs, puisque l’eau pénètre dans les micropores du sol, les racines peuvent aller chercher cette eau dans ces micropores en développant de fines racines appelées « en chevelu ». Et enfin, une meilleure disponibilité de l’eau et des éléments minéraux participent également à ce meilleur développement racinaire », explique Thierry Koch. Avec des racines plus denses et une meilleure infiltration dans le sol, la perte d’eau est limitée et les économies sont importantes (25% d’économie d’eau en moyenne). D’une manière générale la plante est moins sujette au stress hydrique, sa santé et son développement végétatif sont favorisés.

 

Développement racinaire de la pelouse de l’AZ Alkmaar après utilisation du système AQUA4D

Alors que la gestion de l’eau pour l’entretien des terrains de sport est plus que jamais au-devant de la scène, ce traitement physique de l’eau par champs de résonance pourrait être une solution à creuser à l’avenir pour parvenir à une irrigation de précision plus efficace.

 

SUR LE MÊME SUJET 

48H Gazon Sport Pro 2021 : Les stratégies d'amélioration de l'irrigation des terrains sportifs

 

 

Corentin RICHARD

Visitez nos
autres sites