Ryder Cup : le secret du Golf National pour se débarrasser des dry patch

Publié le Lundi 04 juin 2018 à 16:52

Le Golf National accueillera la Ryder Cup à partir du 28 septembre. Pour cette compétition, le green doit être irréprochable, le gazon a ainsi été traité avec l’OARS PS, un tensioactif pénétrant pour le sol.

gazon-golf-national-dry-patch

Nous vous le disions il y a quelques semaines, la Ryder Cup avait fait appel à des volontaires de choix en la personne de cinq greenkeepers britanniques triés sur le volet.

En plus de s’entourer des meilleurs talents, Alejandro Reyes, greenkeeper attitré du Golf National, a réalisé de nombreux essais afin d’utiliser les produits les plus adaptés à son green. Il explique à TurfBusiness : « On a testé différents produits et 2017 a été la dernière année pour les réaliser et ça a été une très bonne année en ce qui concerne l’entretien du golf. On était très contents de son état de santé et du rendu fantastique à la fin du mois de septembre. J’ai la certitude qu’on a trouvé la formule gagnante et qu’on va continuer à l’utiliser pour maintenir la continuité de la condition du parcours. »

Au cours de ses recherches de nouveautés et d’innovations pour proposer la meilleure surface de jeu, Alejandro Reyes a trouvé chez son revendeur Jacques Laborier de Celtic France l’OARS PS de AQUA-AID : « J’ai entendu parler pour la première fois de l’OARS PS en Espagne mais je n’ai commencé à l’utiliser que quand je suis arrivé au Golf National. J’avais eu de bons retours à propos de l’OARS PS de la part de mes différents collègues, nombre d’entre eux me disaient de l’essayer car ça avait très bien fonctionné pour eux. Avec ce produit, on a vu une réduction des dry patch et ce que j’ai préféré c’est que j’ai eu le sentiment, et je l’ai toujours, que ça fonctionne et que l’eau stagne beaucoup moins. »

L’OARS PS permet de lutter contre les zones sèches en éliminant l’accumulation d’acides organiques qui, en recouvrant en surface les particules de sable, peuvent causer de l’hydrophobie. Pour savoir si votre terrain en est victime, l’institut Ecoumène Golf et Environnement préconise un test assez simple qui ne nécessite pas beaucoup de moyens : extraire une carotte du terrain sableux sur 15 cm de profondeur, qu'il faut ensuite laisser sécher pendant 15 jours. Après, humidifiez là à l’aide d’une pipette en distillant quelques gouttes sur toute la longueur en étant attentif au temps de pénétration. Si l’eau n’est pas absorbée, c’est qu’il y a un problème.

Plus d’informations sur l’OAR PS

Source : Turf Business / Ecoumène Golf et Environnement
Crédit photo : Golf National