Yes, Sparfel CAN !

Publié le 10 mars 2017 à 15h01

Catégorie : Actualités

La société bretonne a été sollicitée pour l’entretien et la préparation de la dernière Coupe d’Afrique des Nations.

C’est ce qui s’appelle une mission « commando ». Sollicitée moins de deux mois avant le début de la dernière CAN, la Coupe d’Afrique des Nations (du 14 janvier au 5 février au Gabon), la société bretonne Sparfel s’est vue confier la rénovation de trois des quatre terrains de la compétition (à Libreville, Franceville et Oyem). Dix jours après avoir été contactée par le Comité exécutif de la CAF (Confédération Africaine de Football) en novembre dernier, Sparfel dépêchait sept de ses salariés sur place et y expédiait son matériel (sableuse, tracteur, « Vertidrain », regarnisseuse…) par avion cargo. Sur place, l’entreprise a d’abord effectué des travaux de drainage superficiel (réalisation de tranchées) sur les trois terrains, dont les pelouses reposent sur un substrat très argileux (donc potentiellement engorgé d’eau). Une fois les opérations de drainage achevées (le 10 décembre), l’équipe de Sparfel a entrepris des travaux de préparation (décompactage, sablage, regarnissage), sur les quatre terrains cette fois, le stade de Port-Gentil y compris. Un terrain jugé « catastrophique » par Florian Sparfel, chargé d’affaires de la société (l’équipe nationale d’Egypte, finaliste de la compétition, s’en est d’ailleurs plainte publiquement durant la phase de poules). La mission de l’entreprise bretonne s’est prolongée ensuite tout au long de la compétition puisqu’elle a joué le rôle de conseil pour les équipes en charge des terrains. La mission s’est avérée suffisamment concluante pour valoir à Sparfel de retourner au Gabon l’été prochain, pour la préparation des terrains dans le cadre de la CAN U17 (l’édition des équipes de moins de 17 ans).

Visitez nos
autres sites