Une pelouse sous stimulants… « bio »

Publié le 19 mai 2017 à 07h00

Catégorie : Actualités

En un an, le responsable du service des espaces verts de Brive a constaté que la pelouse du CAB se portait mieux. Son secret : le recours aux « biostimulants »…

Comment donner à sa pelouse un petit coup de boost ? Un début de réponse nous arrive tout droit de Brive, dont le terrain d’honneur, enceinte des matchs de Top 14 du CAB, semble bénéficier de l’apport de « biostimulants » : « Après un an d’utilisation, nous constatons leurs bienfaits, en complément de notre plan de fertilisation – sans réduire celui-ci» indique Frédéric Buisson, responsable du service des espaces verts de la ville de Brive.Fournis par la société Briviste, Axioma, ces biostimulants, à base d’extraits de plantes dilués, étaient déjà utiliséssur le terrain d’entraînement du CAB. « À mon arrivée à Brive – c’est ma deuxième saison -mon équipe de jardiniers m’avait signalé que le gazon réagissait bien sur les remises en état après les matches, que le terrain cicatrisait mieux »poursuit Frédéric Buisson. Dès lors, à compter d’avril 2016, ces biostimulants ont été appliqués au terrain d’honneur, avec des résultats probants : soumise à des températures parfois très élevées (avec des pointes à 40°Cl’été dernier), la pelouse a développé moins de maladies (Pythium, Sclerotium rolfsii) qu’à l’été 2015. Outre quelques économies engendrées sur les quantités de fongicides employées, Frédéric Buisson a constaté que la pelouse fait désormais moins de feutre, que le terrain se compacte moins et que les opérations de replaquage sont moins nombreuses. Cerise sur le gâteau, les opérateurs du service des sports de la ville peuvent épandre les biostimulants sans les équipements de protection nécessaires à l’aspersion de produits fongicides.

Visitez nos
autres sites