[revue de presse] Évaluation des pelouses : Carcassonne dans le dur…

Publié le 20 juillet 2018 à 10h29

Catégorie : Actualités

Si la LNR ne communique plus dans le détail les notes de chaque terrain de Top 14 et de Pro D2, la presse régionale se charge de le faire, comme pour Carcassonne en l’occurrence…

Alors que la LNR a abandonné le principe d’un classement des pelouses de Top 14 et de Pro D2, l’Indépendant (dans un article payant) nous en apprend un peu plus sur le « score » qu’aurait obtenu le Stade Albert-Domec, enceinte de l’US Carcassonne. Celui-ci n’a pas franchi la fatidique barre des 70 points, malgré les travaux consentis les années précédentes, qui avaient pourtant porté leurs fruits.

Le quotidien rappelle en effet qu’une réfection du gazon avait été attribuée par la Ville en avril 2016 au groupement Sotren-Turfplace pour un montant de 112 000 € TTC. Une enveloppe qui aura servi à financer l’installation d’un nouveau système de drainage. Une année plus tard, les résultats s’avèrent probants, puisque l’US Carcassonne – évoluant en Pro D2, parvenait à une honorable 12ème place (sur 40).

Cette année, le bilan de la LNR est bien moins flatteur, puisqu’à ses yeux l’antre de l’US Carcassonne ne fait pas partie des stades satisfaisant aux exigences du rugby de haut niveau. L’Indépendant va plus loin, puisque selon ses informations, le Stade Albert-Domec n’aurait en fait obtenu que 42,5 points (sur un total de 100), « [réalisant] un score inférieur de 32 % à celui de la saison passée. »

Point positif, le stade aurait au moins décroché 20 points (sur 35) pour ses performances de l’infrastructure (évaluant justement la qualité du système de drainage et sa capacité à évacuer l’eau des précipitations). Le score pêche en revanche sur les autres critères, « avec trois notes de 2 sur 10 et un 0 sur 5 pour tous les critères déterminant la qualité esthétique de la pelouse, de la « densité du tapis végétal » à sa « qualité visuelle » », précise le quotidien occitan. Et d’ajouter que le gazon d’Albert-Domec « atteint tout juste la moyenne lorsqu’il est question de « performance agronomique » : en matière de densité du gazon, de pourcentage de plantes nobles, Domec ne brille guère, tout comme pour la « résistance rotationnelle »(…) ».

Du côté de la municipalité, la frustration semble être de mise, eu égard aux investissements évoqués plus haut, ainsi que des opérations entreprises après le deuxième audit des experts gazons mandatés par la LNR en avril dernier : ensemencement, amendement couplé à l’ajout de 30 tonnes de sable entre autres. L’adjoint au maire en charge des sports Paul Escourru estime toutefois que ces travaux n’auront pas été consentis en pure perte et que le gazon « sera splendide en septembre »…

Source : L’Indépendant

Crédit Photo : US Carcassonne.

Visitez nos
autres sites