En Ille-et-Vilaine, aucun arrosage autorisé pour les terrains de sport

Publié le 5 août 2022 à 15h00

Catégorie : Actualités

Classé « en crise » sécheresse, le département d’Ille-et-Vilaine a vu le niveau des restrictions d’eau être rehaussé ce mardi 2 août. Les terrains de sport ont interdiction d’arroser, même les golfs. L’hippodrome de Saint Malo a été contraint d’écourter sa saison.  
 

Les terrains de sport sèchent et se durcissent, les restrictions également en Ille-et-Vilaine. Confrontées à des épisodes de forte chaleur répétés, 58 départements ont été placés en niveau de crise, c’est notamment le cas du département breton. La préfecture a d’ailleurs durci les restrictions d’eau dans un nouvel arrêté le mardi 2 août et a précisé qu’aucune dérogation ne sera accordée aux golfs pour arroser les greens.

Pour rappel, les mesures générale de restriction d’eau pour les golfs selon le guide sécheresse https://www.ecologie.gouv.fr/sites/default/files/Guide%20secheresse_VF.pdf :

alerte sécheresse : interdiction d’arroser de 8 h à 20 h afin de diminuer la consommation hebdomadaire d’eau de 15 à 30 %. Chaque prélèvement d’eau doit être inscrit dans un registre.
alerte renforcée : interdiction d’arroser les fairways 7j/7 afin de baisser la consommation d’eau de 60 %, greens et départs peuvent être arrosés.
crise : interdiction d’arroser, mais les greens pourront être préservés par un arrosage « réduit au strict nécessaire » (moins de 30 % des volumes habituels), entre 20h et 8h, sauf en cas de pénurie d’eau potable.

Malgré les restrictions, le golf de Dinard a déposé une demande de dérogation mercredi 3 août afin de pouvoir arroser ses greens qui ne représentent que 2 % du golf comme le révèle France Bleu. L’inquiétude est grandissante au sein de l’établissement qui doit accueillir le Grand Prix de Bretagne du 11 août au 15 août. Plus de 260 joueurs sont attendus. « Les greens ne pourront pas tenir sans eau encore une semaine. Si on n’a pas d’eau, on sera obligé d’annuler », a alerté Marie-Christine Paris, la présidente du golf, à France Bleu.

Saut dans l’inconnu pour l’hippodrome de Saint-Malo

De son côté, l’hippodrome de Saint-Malo a pris la décision d’annuler ses trois prochaines journées de courses, aussi bien sur sable que sur gazon. Un véritable coup dur pour l’établissement qui devait accueillir le Grand National du Trot le 10 août. Une dernière journée de galop doit se tenir le 18 septembre, elle sera maintenue si la pluie tombe, sinon fortement compromise. « Financièrement et économiquement les conséquences vont être très importantes. Mais je ne vois pas comment on peut demander à toute une population de se restreindre et, de notre côté, arroser. C’était très difficile pour nous d’accepter ce genre de situation, nous avons choisi d’être responsables. On ne sait pas comment on va faire économiquement, on navigue dans l’inconnu, mais le problème est plus grave que les courses malheureusement. Nous savons qu’il y a un devoir de responsabilité dans la gestion de l’eau», nous a confié Morgane Aubry, régisseuse des pistes à l’hippodrome de Saint-Malo.

La piste est actuellement en stand-by après les courses du jeudi 4 août. Aucune intervention ne peut être réalisée. « On essaie de reboucher les trous de la course, d’habitude je mouille la nuit pour qu’on puisse plus facilement reboucher les trous le lendemain, mais aujourd’hui c’est mission impossible. La piste est abîmée, on n’arrive pas à la niveler parce qu’elle est sèche. L’entretien des pistes est totalement off, à partir du moment où je n’ai pas d’eau je ne peux rien faire », a-t-elle ajouté.

Visitez nos
autres sites