Du synthétique dans le futur golf de Soissons ?

Publié le 29 mars 2019 à 17h45

Catégorie : Actualités

La municipalité envisagerait de recourir à du gazon synthétique pour une partie du futur golf compact de la ville, pour des raisons économiques…

En vue de renforcer l’attractivité de la ville de Soissons (Aisne), l’équipe municipale en place en 2014 avait initié une réflexion sur un possible projet de parcours de golf pédagogique 9 trous assorti d’un practice, dans le quartier Saint-Crépin, en cœur de ville, donc.

Visiblement, l’idée fait toujours son chemin, puisque l’Union (accès abonnés) indique que non seulement le projet est toujours à l’étude, mais qu’a été évoqué, lors du dernier conseil municipal, la possiblité de mettre en œuvre du gazon synthétique au moins sur une partie du parcours engazonné, qui devrait totaliser 2 ha (pour une superficie totale du site de 12 ha). Le budget prévisionnel alloué à ce projet de golf est de 1,5 M …

Le maire de Soissons a fait valoir, toujours selon l’Union que c’était là une solution « économique » (moins d’entretien et d’arrosage, pas de traitement). Pourtant, l’article de nos confrères met en exergue les réserves de la Fédération Française de Golf sur le recours au synthétique sur une partie des parcours. Et en effet, les préconisations figurant dans la brochure Construire un golf (édition 2016) éditée par la Fédération Française de Golf peuvent relativiser l’argument économique du synthétique : « Le coût d’installation (généralement rapporté au m²) est généralement plus onéreux qu’une création d’un green en gazon naturel. Les tarifs varient selon la qualité du tapis, de la fibre, du sable et de la couche amortissante choisis, mais également des options complémentaires retenues : décaissement et shaping, achat de graves pour la sous-couche, renappage végétal autour du green… »

Le document prévient également du fait que « lorsque le golf est achevé, les greens sont analysés par une délégation technique de la ligue régionale en vue de l’homologation fédérale de la structure : vérification de la superficie minimale de 150 m² par green, planéité, tenue de la ligne de putt, vitesse de roule, sécurité des joueurs… »

Enfin, la FFGolf appelle à la vigilance en matière de maintenance : « Les exploitants de golfs avec greens synthétiques témoignent qu’une maintenance régulière (opérations de nettoyage, soufflage, brossage, décompactage) est nécessaire pour éviter que la vitesse de roule ne devienne trop rapide avec le temps (due au compactage des fibres par le piétinement des joueurs).»

Source : L’Union

Crédit photo : Ville de Soissons

Visitez nos
autres sites