Clairefontaine, un « jardin à l'anglaise »

Publié le 29 mai 2017 à 11h00

Catégorie : Actualités

Sous la houlette de l’intentant Patrick Boisseau, les deux principaux terrains d’entraînement de l’INF Clairefontaine bénéficient désormais des techniques et méthodes employées par les groundsmen britanniques.

Vitrine du football français, l’Institut National de Football(INF) de Clairefontaine se doit d’offrir des pelouses conformes au niveau d’exigence des joueurs de l’Équipe de France A, ainsi que de son sélectionneur Didier Deschamps. Ce dernier aura de quoi se montrer satisfait lors du prochain rassemblement, puisque le terrain Michel Platini (principalement utilisé pour les matches d’entraînement), va prochainement disposer d’une pelouse sur substrat élaboré Desso Grassmaster. À l’heure où ces lignes sont écrites, le fond de forme du terrain a été totalement repris et un circuit chauffant électrique a été installé, comme au Parc des Princes.

Les similarités avec les méthodes employées par Jonathan Calderwood, groundsman du Paris Saint-Germain, ne s’arrêtent pas là : depuis deux ans déjà, le stade Pierre Pibarot, autre terrain d’entraînement de l’INF, est passé à la méthode anglaise. Son gazon est en effet constitué du même mélange de trois ray-grass que celui employé au Parc des Princes, semé lui aussi sur un substrat « Grassmaster », et jouit également d’un circuit de chauffage. Patrick Boisseau, l’intendant des terrains de l’INF Clairefontaine, procède à son décapage chaque année. Début avril, un prestataire anglais a donc été spécialement dépêchée par Sparfel – entreprise chargée de l’entretien des terrains de l’INF – pour réaliser l’opération. Car le substrat de Desso – et la présence de fibres synthétiques en son sein – requiert un protocole spécifique. Notamment d’utiliser le décapeur à vitesse réduite, muni de rouleaux à dents spiralées (en réduisant également la vitesse de rotation du rouleau) pour ne pas arracher ces fibres synthétiques. Après le scalpage de la pelouse, survenu la semaine du 10 avril, le staff de Patrick Boisseau aura environ six semaines pour ressemer et procéder à un sablage (entre 60 et 80 tonnes) , afin que la pelouse soit de nouveau opérationnelle en vue d’un prochain stage de l’Équipe de France A.

Visitez nos
autres sites