L'Hippodrome de Pompadour a de grandes ambitions

Publié le Mardi 14 septembre 2021 à 07:00

L'hippodrome de Pompadour, situé en Corrèze, a pour objectif de monter en gamme afin d'accueillir des courses et concours de plus grande envergure. D'importants travaux sont à venir et certains sont déjà terminés.

travaux-hippodrome-pompadour

Situé dans le région Limousin, dans le département de la Corrèze, l'hippodrome de Pompadour est géré par la Société des courses de Pompadour, créée en 1837. Cette année, elle prévoit d'organiser 11 réunions de courses. Ce week-end aura d'ailleurs lieu le traditionnel Grand prix de Pompadour mais l'hippodrome a beaucoup d'ambition et est en actuellement en pleine mutation. L'objectif serait d'accueillir des courses plus importantes inscrites dans le circuit du PMU. Pour cela, la société des courses de Pompadour a décidé de faire monter l'hippodrome en gamme et donc de réaliser d'importants travaux.

En premier lieu, le système d'arrosage sera complètement changé.

Le site s'étend sur 30 hectares dont 2 hectares de pistes.
La piste de plat est en sable. Elle est longue de 2.000 mètres environ et large de 12 mètres. La ligne droite est longue de 300 mètres et on court corde à droite. On compte sept poteaux de départ différents : 1.200, 1.400, 1.700, 2.000, 2.200, 2.400 et 2.600 mètres. Les départs sont donnés au moyen des élastiques.

Les pistes d'obstacles sont en herbe. Comme celle de plat, elles sont régulièrement arrosées. D'où l'importance de la refonte du système d'arrosage. L'hippodrome compte 3 parcours de haies (3.000, 3.400 et 3.900 mètres), 2 parcours de steeple-chase (3.600 et 4.200 mètres) et 3 parcours de cross-country (deux de 4.500 mètres et un de 5.000 mètres).

Cette refonte du système d'arrosage, qui sera entièrement automatisé, s'effectuera en trois phases. Les deux premières phases de travaux sont terminées et la troisième sera achevée cet automne. Cette opération aurait un coût proche d'un million d'euros. Un arroseur sera placé tous les 25 mètres afin de répondre de façon optimale aux besoins en eau des différentes pistes.

Matthieu Lasternas, commissaire des courses responsable de la piste, a expliqué à nous confrères de France Bleu :

 "On a un hippodrome avec des différences de sols. Et ça monte, ça descend. Donc l'apport en eau ne sera pas le même suivant les parties de l'hippodrome. Et ça change tout pour les chevaux surtout dont les sabots trouveront désormais un sol homogène tout au long de la piste. Avec en particulier moins de risque de chutes pour eux."

En plus de vouloir accueillir des courses premium, la Société des courses de Pompadour souhaite recevoir des concours et événements internationaux. L'hippodrome est labellisé pour les JO de Paris 2024 et espère accueillir au moins une délégation comme l'explique Aline Decouty, directrice de l'hippodrome.

 "Il faut que nos sols sportifs, puisqu'un hippodrome c'est avant tout un sol sportif, puissent répondre aux exigences de chevaux et d'athlètes de ce niveau-là. C'est dans la même optique que d'autres travaux sont déjà prévus. En 2023 les box et locaux d'accueils des cavaliers seront rénovés et agrandis."

redaction.gsph24atprofieldevents.com (Lucas Sanseverino)