Les biostimulants reconnus à l'échelle européenne

Publié le Mardi 09 avril 2019 à 17:13

Un futur règlement inclura officiellement les biostimulants en tant que matières fertilisantes et supports de culture au sein de l'Union européenne.

Le 27 mars dernier, le Parlement européen a voté en faveur d'un nouveau texte réglementaire sur les fertilisants. Prévu pour entrer en vigueur en mai 2022, ce texte recouvre l'ensemble des familles des matières fertilisantes et supports de culture (MFSC) : engrais (minéraux, organo-minéraux et organiques), amendements minéraux basiques, amendements organiques, supports de culture, inhibiteurs et – grande nouveauté – les biostimulants.

Jouissant désormais d'une définition claire et homogène à l'échelle de l'Union européenne – des substances et/ou micro-organismes qui stimulent la nutrition et les défenses des plantes - les biostimlulants seront ainsi évalués « sur un pied d'égalité » avec les autres familles de matières fertilisantes, ce dont s'est félicité l'EBIC, groupement d'industriels européens promouvant le recours aux biostimulants.

Le site European Scientist indique en effet que le futur règlement, dont la publication au Journal officiel de l'Union européenne est attendue pour mai prochain, prévoira un contrôle de l’innocuité basé sur des seuils critiques en métaux lourds. « Exemple : pour les engrais organiques : 1,5 mg/kg pour le cadmium, 1 mg/kg pour le mercure, 50 mg/kg pour le nickel, 120 mg/kg pour le plomb…). »