Gazon impraticable pour le FC Lorient : que s’est-il passé au Moustoir ?

Publié le Mardi 28 août 2018 à 10:10

L’intersaison aura été compliquée au Moustoir : entre infection de pyriculariose, canicule et l’organisation du Festival Interceltique de Lorient au stade, le gazon a complètement grillé.

pelouse-FC-Lorient-ligue-2

Suite à notre article sur le gazon du FC Lorient qui a obtenu la note de 5,7 au Championnat de France des pelouses de Ligue 2, le stadium manager du Moustoir, Pierre Juhel a accepté de répondre à nos questions pour comprendre exactement ce qui est arrivé au gazon de ce stade.

GSPH24 : Pouvez-vous nous dire comment on en est arrivé à cette situation ?
Pierre Juhel : Comme dans beaucoup de stades en fin de saison dernière, la société Sportingsols, qui a en charge l’entretien de notre pelouse depuis 2016, a procédé au scalpage de la pelouse la dernière semaine de mai avant de ressemer. Les premiers symptômes de la maladie sont apparus la première semaine de juillet et le protocole a suivi son cours durant les 5 premières semaines de pousse. Un traitement a été réalisé afin d’interrompre la propagation de la maladie et nous avons pu effectuer le premier match à domicile contre Le Havre sur une pelouse dégradée mais parfaitement praticable. Ensuite, durant le Festival Interceltique au Moustoir, non seulement la maladie n’a pas pu être traitée (flux de personnes sur la pelouse très importante) mais également la présence d’une bâche sur la pelouse durant douze jours a contribué à brûler le terrain.

GSPH24 : L’organisation du Festival Interceltique de Lorient (du 3 au 12 août) sur le terrain a-t-il porté préjudice à la pelouse ?
Pierre Juhel : L’an dernier avec une pelouse saine, on avait quand même eu des soucis, localisés sous les scènes à cause de l’humidité et avec une forte pluviométrie. Donc cette année, au vu des fortes chaleurs annoncées, on avait déjà forcément quelques craintes avec les structures, les scènes, les bâches qui allaient recouvrir la pelouse. En effet, les bâches installées pendant la durée de la manifestation ont fait que la température est devenue très élevée au sol (jusqu’à 50°C mesurés) et le gazon a grillé quasiment intégralement. Cela n’a pas pardonné. Avant le festival, on avait une pelouse en moins bonne qualité que les années précédentes mais parfaitement jouable…. L’impraticabilité de la pelouse, constatée par la LFP, nous a obligé à délocaliser une rencontre. Pour permettre à la pelouse de se reconstituer et être praticable sur le reste de la saison, nous avons décidé d’en délocaliser une seconde. A tous points de vue, cette situation est catastrophique pour nous. La délocalisation a un impact de 200,000€ environ pour le club (location de stade, déplacement non prévu, billetterie perdue) et ne pas jouer à domicile impacte sportivement le club.

GSPH24 : Quelles sont les mesures que vous avez mises en place pour remédier à cette situation ?
Pierre Juhel : Dès la fin du festival, Sportingsols a pu appliquer de nouveaux traitements, le gazon a été soufflé et nettoyé et un nouveau semis a été fait. Il commence à repousser car les conditions météorologiques sont bonnes. Nous nous étions donnés jusqu’au mardi 21 août pour voir si le gazon germait bien. C’est le cas et le tapis végétal progresse. Par précaution, et pour conserver une qualité de pelouse tout au long de la saison, nous avons fait le choix de délocaliser la rencontre face à Grenoble programmée le lundi 3 septembre. Il faut environ cinq semaines pour que le gazon retrouve de sa superbe. Nous ferons donc notre retour au stade du Moustoir le 21 septembre.

GSPH24 : Cette situation va-t-elle remettre en cause l'aspect multifonctionnel de votre stade ?
Pierre Juhel : Ce n’est pas à nous de répondre à cette question car nous ne sommes que locataires non-exclusifs du Moustoir. Le Festival Interceltique de Lorient est un vecteur de rayonnement très fort du territoire lorientais et nous comprenons l’importance des nuits magiques au Moustoir dans leur équilibre économique. Après, il est capital que le propriétaire du stade, la Ville de Lorient, engage une réflexion au sujet de l’impact sur la pelouse provoqué par le Festival Interceltique. On ne peut pas se contenter de cette situation et juste espérer qu’il ne fasse pas trop chaud ou qu’il y ait peu de pluie. Le club et ses supporters ont suffisamment été impactés cette saison pour ne pas prendre ce sujet à la légère.

GSPH24 : La Ligue Professionnelle de Football avait annoncé l’année dernière qu’elle attribuerait des amendes aux gazons n’étant pas au niveau d’exigence demandé, avez-vous peur été verbalisé ?
Pierre Juhel : Non car la LFP sait pertinemment que le FCL est victime et subit cette situation en tant que locataire non exclusif et n’est pas responsable. Nous avons su être réactifs en trouvant des terrains de replis dans des délais extrêmement courts tout en évitant le report. La LFP en a parfaitement conscience et nous a félicité pour notre réactivité. Après, il est évident que nous ne pouvons pas revivre cette situation et la LFP sera attentive aux préconisations et au plan d’action apporté par le propriétaire pour que cela ne se reproduise pas.

 

Complément d'information :

Sportingsols, la société qui entretient la pelouse du Moustoir, s’occupe d’autres terrains de Ligue 1 et Ligue 2 qui ont également été touchés par la pyriculariose. Dans ces cas annexes, le traitement contre le champignon a pu être réalisé, n’étant pas interrompu par un événement qui mobilisait ces stades. Robert Jobard, directeur général de Sportingsols, a déclaré à GSPH24.com : « A Nantes et Angers, on a eu des problèmes de pyriculariose mais on va l’éradiquer car on a pu intervenir régulièrement. D’ailleurs les matches ont pu avoir lieu sur ces stades le weekend dernier. Ce n’est pas le champignon qui est en cause mais la possibilité de le traiter. C’est comme pour un humain: si vous êtes malade, je peux vous donner des antibiotiques uniquement sur une période plus courte que le traitement prescrit, on va vous soigner durant le traitement mais si on arrête les antibiotiques, vous restez malade. »


Rendez-vous donc le 21 septembre au Moustoir, pour une nouvelle rencontre sur une pelouse qui nous l’espérons, aura retrouvé toute sa verdoyance, aussi bien pour la sécurité des joueurs que pour le plaisir des spectateurs de voir leur équipe jouer sur un tapis vert immaculé.

Crédit photo : FC Lorient