Les 48h du Gazon Sport Pro : rendez-vous à Longchamp !

Publié le Jeudi 31 octobre 2019 à 11:47

Dans moins d'un mois se tiendront les 48H du Gazon Sport Pro. Nouveau lieu, nouveaux partenaires, et trois grands thèmes abordés au cours des conférences prévues, dont celui, incontournable, des traitements phytosanitaires.

Hippodrome-Longchamp

Après deux éditions accueillies au Stade de France de Saint-Denis, l'édition 2019 des 48h du Gazon Sport Pro établit ses quartiers à l'Hippodrome ParisLongchamp. Un lieu à la fois évocateur pour les intendants, jouissant d’un rayonnement international, tout proche de Paris, permettant de réunir les visiteurs venant de toute la France et de l'étranger et offrant plus d'espace, tant pour les rencontres et colloques que pour les démonstrations de matériel.

Autre changement d'envergure cette année, les 48H du Gazon Sport Pro compteront sur un nombre accru de partenaires représentatifs de la filière. Aux partenaires historiques que sont l'Agref et Ecoumène, viennent s'ajouter la Ligue Nationale de Rugby, qui organisera cette année encore son séminaire annuel en parallèle des 48h du Gazon Sport Pro, France Galop, qui invitera pour l'occasion nombre de directeurs et de chefs de pistes d'hippodromes, ainsi que le réseau de golf Blue Green, qui conviera tous ses greenkeepers à une réunion.

Enfin, nouveauté du côté des exposants, la plupart des sociétés prestataires spécialistes de l'entretien-maintenance des terrains de sport tiendront un stand : Natural grass, Sparfel, Sportingsols, Terenvi ont d'ores et déjà confirmé leur présence (liste non définitive).

Ces 48H proposeront nombre de conférences, dont l'une des thématiques fortes sera le « devenir des produits phytosanitaires ».

Depuis plusieurs mois sur Gazon Sport Pro H24, un certain nombre d'acteurs ont été mis à contribution pour débattre sur le thème « 0% phyto, 100% mytho ? ». Débat qui va se prolonger dans le cadre d'une table ronde dédiée.

L'abandon des pesticides va dans le sens de l'histoire. Ce dont les représentants de la filière « terrains de sport » ont bien conscience. Pour autant, est-il possible d'un point de vue technique de faire cette transition, eu égard aux spécificités des terrains de sport en termes de vie biologique, de types de substrats (terre sable, renforcé, etc.), de méthodes d'entretiens parfois intensives et d'obligations de résultat (esthétique, hauteur de tonte, sécurité des joueurs...) ?

S'ajoute à cela le fait que l'émergence d'agents pathogènes (champignons, insectes) résistants, ainsi que la prolifération de graminées indésirables, favorise la tentation (voire l'obligation) de recourir à des traitements phytosanitaires...

Comment les intendants de terrains de sport pourront-ils trouver des solutions compatibles avec la réglementation pour pallier l'évolution de ces pathogènes ? Et si oui, pourront-ils le faire du jour au lendemain ? Seront-ils suffisamment préparés pour ne pas céder à la simple application de solutions « miracle »... ?

Pour en débattre, quatre intervenants :

  • Rémy Dorbeau, Directeur du golf de Chantilly, vice-président de l'Agref ;

  • Frédéric Cahay, intendant en chef du golf de Naxhelet (Wallonie) ;

  • Alain Dehaye, consultant indépendant, les Ateliers du Golf ;

  • Julien Garbino, Responsable du service des espaces verts de la ville d'Agen, co-président de l'Antre (Association nationale des terrains de rugby Elite).

 

Le devenir des produits phytosanitaires renvoie directement au traitement des maladies, telles que la pyriculariose. Cette maladie fera l'objet d'une conférence spécifique, animée par le Docteur Kate Entwistle, fondatrice du Turf Disease Center, cabinet de conseil britannique indépendant. Kate Entwistle animera une autre conférence, consacrée cette fois-ci aux nématodes parasites des plantes.

 

« Dans la première présentation, nous examinerons le champignon (responsable de la pyriculariose), les conditions qui favorisent l’infection et le développement de la maladie, ainsi que les options disponibles pour gérer cette maladie. En ce qui concerne les nématodes parasites des plantes, la deuxième présentation fournira des informations sur leur nature, leurs effets sur la plante, les problèmes qu’ils posent pour les intendants et la façon dont ces parasites des racines (et les symptômes qu’ils provoquent) peuvent être gérés. J'espère que mes présentations fourniront aux intendants les informations nécessaires pour identifier la cause de leurs problèmes de gazon et pour comprendre comment ils peuvent minimiser leur impact sur la surface de jeu.»

 

Rendez-vous les 27 & 28 novembre 2019 à ParisLongchamp.

Découvrez le programme 2019.