Golf de Rougemont (2/2) : Mise en place du procédé GEPS d'Exlterra par Terenvi

Confronté à des problèmes récurrents d'excès d'eau sur un fairway, le greenkeeper du Golf de Rougemont, Thomas Olivier, a décidé de tester le procédé GEPS de la société Exlterra. C'est l'entreprise Terenvi, distributeur du système sur la France, qui a réalisé les travaux en mai dernier. Nous étions présents pour découvrir cette technologie encore peu répandue en France.

geps-exlterra-golf-de-rougemont

Le système GEPS a été créé par Exlterra, une société suisse spécialisée dans la décontamination des sols mais aussi la gestion des eaux pluviales et souterraines. Le procédé GEPS se destine notamment aux golfs et terrains de sport confrontés à des problèmes d'eau stagnante  : c'est un système passif qui utilise la pression et les forces hydrostatiques pour augmenter le taux d’infiltration naturelle de l’eau dans le sol.

Le Golf de Saint-Omer est pour l'heure le seul golf français équipé du système GEPS. Nous avons contacté Aurélie Morandin, la greenkeeper du parcours, pour avoir son retour après deux ans de fonctionnement. Elle nous a expliqué avoir découvert la technologie en Suisse en 2018 lors de son passage au Golf Club Domain Impérial et choisi de l'installé en septembre 2020 sur le Golf de Saint-Omer au niveau de l'un de ses avant-greens, impraticable du 15 octobre au 15 mars. " Dès l'hiver suivant, il était de nouveau possible de passer sur cette zone avec un petit véhicule. Aujourd'hui, nous intervenons comme sur les autres fairways".  Elle a par ailleurs remarqué ce printemps que cette zone semble mieux résister à la sècheresse : " Nos fairways qui ne sont pas arrosés ont tous viré au jaune à l'exception de celui-ci". Ce qui semblerait accréditer l'argumentaire du fabricant mettant en avant "la conservation de l'eau au niveau du parcours" (détaillé plus loin)..

C'est la société Terenvi Espaces Verts qui assure depuis peu sa distribution et son implantation sur la France, la Belgique et le Luxembourg. Etienne Vanderschooten, son directeur technique adjoint, reconnait que la France a peu de recul sur cette technique. Son objectif est donc dans un premier temps de faire des preuves de concept avec les greenkeepers désireux de tester cette nouvelle technologie.

Principe de fonctionnement

Le système GEPS utilise des tubes en polyéthylène de 1 à 12 m de long implantés verticalement, qui permettent de déplacer l’humidité des couches superficielles vers les couches inférieures. Si le sol superficiel est compacté, le système est complété par des unités BSTR, des profilés de plus petite taille installés juste sous la surface du sol.
Ainsi, à la différence d’un système de drainage horizontal qui évacue l’eau vers des exutoires, le procédé GEPS a l’avantage de conserver l’eau au niveau du parcours : en condition humide, l’eau est entrainé vers le bas et stockée dans les niveaux inférieurs; mais elle reste disponible et peut, en conditions sèches, remonter dans le système sous forme de vapeur d’eau pour humidifier les horizons supérieurs.

 

Son autre atout est d’avoir un faible impact sur la surface du parcours : l'installation de chaque unité nécessite un simple un trou réalisé au holecutter et rebouché immédiatement après. Il permet ainsi la réouverture du trou aux  golfeurs dès la fin de l’intervention.

Mise en œuvre sur le Golf de Rougemont

Nous nous sommes rendus mi-mai sur le Golf de Rougemont pour voir la mise en oeuvre du procédé GEPS. Thomas Olivier, le greenkeeper, a choisi de tester ce procédé pour résoudre de gros problèmes d’infiltration sur le fairway du trou n°5, après plusieurs tentatives infructueuses avec des solutions conventionnelles (drainage notamment).  Son objectif est de rendre la zone jouable le plus longtemps possible durant l’année.

Voici la vidéo du chantier :

 

 

Le chantier a duré plus longtemps que prévu (près d'une semaine avec  deux machines) en raison d'un contexte géotechnique difficile.

En fin de chantier, Thomas Olivier, joint par téléphone, précise qu'il n'attend pas des résultats immédiats : « Il faut cependant savoir que le système n’est pas pleinement opérationnel juste après l’installation. Les premiers résultats apparaissent généralement au bout de 8 à 10 mois. »

Sur le même thème