« Partir à l'étranger pour découvrir d'autres méthodes de travail »

Publié le Vendredi 28 juin 2019 à 14:55

Rencontre avec le nouveau superintendant du Golf national, Lucas Pierré, 32 ans, bardé d'une expérience forgée dans des clubs anglais et américains.

Prenant la suite d'Alejandro Reyes en temps que superintendant du Golf national, Lucas Pierré revient sur son parcours, qu'il a fait pour partie en Angleterre, pendant 4 ans, après ses études au CFPPA de Dunkerque, puis aux États-Unis au gré d'un visa étudiant, avant de revenir en France. Durant ces années à travailler dans plusieurs clubs anglais et américains, Lucas Pierré a dû faire ses preuves, les techniciens français n'ayant pas forcément la meilleure des réputations chez les anglo-saxons... L'intéressé retire un bilan très positif de ses expériences à l'étranger, car il a pu se confronter à d'autres méthodes de travail et...pratiquer l'anglais, très important pour suivre les travaux de recherche dans le domaine.

 

Le superintendant détaille ensuite les opérations effectuées sur les différents parcours du golf national (l'Oiselet, 9-trous pour l'enseignement et l'école de golf, l'Aigle, 18-trous qui fait partie des 100 meilleurs parcours français, et l'Albatros, le parcours de championnat, qui a accueilli les épreuves de la Ryder Cup et qui reçoit l'Open de France). Détail intéressant : chaque parcours bénéficie d'une équipe dédiée. Une répartition des tâches qui instaure une certaine émulation, les trois équipes pouvant à l'occasion « se tirer la bourre », ce qui peut contribuer à «relever le niveau », s'amuse Lucas Pierré.

 

Tous les mercredis matins, le Golf national garde portes closes pour que les équipes de Lucas Pierré puissent se consacrer aux opérations mécaniques. Il souligne l'importance de l'aération des sols, au moins une fois par an, ce qui permet de lutter contre le feutre et de créer une « transition » entre les différents horizons du substrat, en termes de porosité (à l'air et à l'eau) .

 

Rappelant les travaux effectués sur l'Albatros en vue de la Ryder Cup, notamment les drainages sur les fairways, Lucas Pierré souligne le programme intensif de top dressing sur cinq ans (soit 30 000 Tonnes) initié par Alejandro Reyes sur les fairways. Travail qui a débouché sur la formation d'une couche de 15 cm de sable visant à créer cette transition entre le substrat très argileux du Golf national et la surface sableuse, afin d'obtenir un parcours ferme toute l'année.

 

Lucas Sanseverino & Idir Zebboudj