[revue de presse] La débrouille au service de la qualité

Publié le Lundi 08 avril 2019 à 17:04

Des paris et des fréquentations en baisse pourraient contraindre les sociétés de courses hippiques de mettre moins de moyens dans l'entretien des pistes. Mais sur l'hippodrome de Javené, en Bretagne, le système D est mis au service de la qualité...

À l'instar de l'ensemble des hippodromes français, l'hippodrome de Javené, près de Fougères (Ille-et-Vilaine) doit faire face à la diminution des revenus issus des paris hippiques ainsi que de la baisse de la fréquentation des hippodromes. C'est pourquoi la société des courses hippiques de Fougères (SCHF) a fait le choix de mutualiser certains moyens entre l'hippodrome de Fougères et celui du Mont Saint-Michel, comme l'indique le quotidien Ouest France. Mais cette rationalisation des coûts se fait pas au détriment de la qualité du gazon puisque, comme le rapporte Ouest France, la piste de 1500 mètres bénéficie des services d'un décompacteur, acquis par la SCHF en 2018, ainsi que du travail des soixante bénévoles de l'hippodrome, qui ont œuvré un mois à préparer au mieux les quatre réunions prévues cette saison, dont la première s'est tenue le dimanche 7 avril.

Source : Ouest France

crédit photo : Anaïs Heutel/Région Bretagne