Les semis d'été mis à mal sur la piste de Parislongchamp

Publié le Mardi 25 septembre 2018 à 12:27

Leur faible enracinement a fait les frais du piétinement des chevaux en début de ligne d'arrivée.

L'exigence en termes de rendu visuel vaut pour toutes les surfaces engazonnées, pour les terrains de grand jeu comme pour les parcours de golf et les champs de course.

La preuve semaine dernière sur l'hippodrome Parislongchamp. À l'issue de la réunion du dimanche 16 septembre, France Galop s'est fendu d'un communiqué faisant un état des lieux de la piste, et revenant sur « l'impression visuelle » qu'elle a laissée sur certaines courses de l'après-midi, qui « a pu faire douter les spectateurs » de la qualité du terrain. Concrètement, il s'agit selon France Galop de projections (sans doute de mottes) soulevées par les sabots des chevaux en début de ligne d'arrivée. Ces projections résulteraient en fait du faible enracinement des semis de cet été, mis à mal par les températures caniculaires.

Par ailleurs France Galop indique que les indices pénétrométriques étaient bons le jour de la réunion. Et que d'ici au Grand Prix de l'Arc de Triomphe, les 6 et 7 octobre prochains, une seule réunion se tiendra à Parislongchamp, ce qui donnera plus de latitudes aux équipes de France Galop d'entretenir la piste.

Crédit photo: France Galop