Premier golf « écologique » de France : ouvert et testé

Publié le Jeudi 25 octobre 2018 à 08:33

C’est officiel, après un an de travaux, le premier golf « écologique » ou plutôt « durable » de France a été inauguré le samedi 13 octobre au château du Bois-Guy à Parigné, près de Fougères (Ille-et-Vilaine) !

Simple « champ » comme l’appréhendait certains golfeurs ou belle réussite qui répond aux attentes qualitatives des joueurs ?

Golg-engrais-produits-phytosanitaires-parcours-golf-ecologique

La Genèse du projet :

A l’heure où la réglementation de l’utilisation des produits phytosanitaires fait beaucoup parler, deux hommes d’affaires, Michaël Linhoff et Matthias Haefeli ont racheté le Château du Bois Guy et se sont lancés dans un pari : ouvrir " un vrai golf aux normes internationales mais écologique ". L’idée ? Bâtir un parcours de golf de 9 trous qui ne reçoit aucuns produits phytosanitaires et bénéficie d’une gestion de l’eau raisonnée comme nous vous l’expliquions dans notre précédent article. Un projet ambitieux et « unique » puisqu’il se situe le long d’un chateau. Pour cela, ils ont fait appel à un architecte belge reconnu, Dimitri Van Hauwaert et à Alexandre Groysillier, président de Green Shaping spécialiste de la construction de parcours de golf.

Projet ambitieux mais également coûteux : "Nous avons investi 1,9 million d’euros pour le golf, c’est plus cher que le château, et n’avons reçu aucune subvention, mis à part une avance remboursable de la Région. » déclare le propriétaire à Ouest France.

Aspects techniques :

Il s’agit d’un parcours 9 trous de 3000 mètres étendus sur 28 hectares aux abords du château. Il appartient aux parcours dit de "première catégorie" et homologué pour les compétitions internationales. Une zone d’entraînement, un compact 3 trous et un practice de 250 mètres sont également mis à disposition. Pour rester dans les codes de ce projet écologique, le practice et le club house seront construits en bois. En 2020, le golf de Parigné devrait passer à 18 trous.

On parle d’un parcours « écologique » mais les propriétaires préfèrent employer le terme « durable » qui, pour eux, est bien plus vendeur et élimine certaines craintes car la qualité est bien au rendez-vous.

C’est ce que Michael Linhoff explique à travers ses attentes : " J’espère que nous deviendrons un modèle. Mais aujourd’hui je préfère parler de golf durable, car le mot écologique fait peur. Les gens imaginent une tourbière, un champ. On m’a même demandé si ce serait gratuit ".

Concernant la technicité du parcours, il explique à nos confrères de France Bleu : "Primo, on choisit des semences adaptées pour le gazon. Secundo, on a créé un golf qui s'intègre dans son environnement. On a dû faire des mouvements de terre, créer certaines ondulations pour un intérêt golfique mais on l'a fait de telle façon que ça reste naturel".

Depuis son inauguration, les golfeurs qui ont essayé le golf du Bois-Guy ont pu constater qu’il est très différent des parcours de la région. Lenaïck Ringard, enseignant professionnel au golf du Bois-Guy explique que "C'est un autre golf avec un autre style de jeu, avec des greens différents, une topographie différente. Surtout la stratégie change. Il faut être concentré tout le temps, tout le temps".

Alexandre Groysillier, président de Green Shaping, insiste sur le fait que "Le plus important dans un golf, c’est le travail de l’architecte. Ici, c’est le belge Dimitri Van Hauwaert, un très bon designer, au coup de crayon moderne. Il a également une formation de paysagiste, ce qui fait qu’il intègre le golf dans son espace nature".

Concernant la qualité des greens, les deux créateurs du golf ont opté pour la "norme américaine USGA avec une couche drainante en gravillons de 22cm, 30 cm de sable et une dernière couche de substrat de culture pour avoir des greens avec une bonne qualité de jeu, de roule et surtout une bonne perméabilité afin d’éviter les maladies".

A propos du choix des graminées, la société Green Shaping a préféré un mélange fétuque (80 %) qui résiste plus aux maladies et d’agrostide (20 %) qui est connue pour sa fonction de « couvrant » mais peut favoriser l’utilisation d’engrais.

Ce choix peut changer les habitudes de jeu mais Alexandre Groysillier insiste sur l’importance du rôle que devra jouer le greenkeepper : "Les greens seront plus lents à l’origine, mais nous compenserons par des opérations régulières de top-dressing, c’est-à-dire le dépôt d’une fine couche de sable. Ensuite tout dépendra de la qualité d’entretien effectué par le greenkeepper".

Concernant les tarifs :

  • Abonnement individuel :730€
  • Green fee 9 trous : 30€
  • Accès débutant au practice et au pitch & putt : 150€
  • Abonnement de 18 ans annuel : 300 euros.

Les jeunes sont au cœur du projet : "Nous souhaitons miser sur les jeunes pour démocratiser au maximum la pratique du golf » annonce le propriétaire".

Source de la vidéo : Ouest France

Test des 9 trous du Parcours du Domaine du Bois-Guy:

Antoine Victot, journaliste de Ouest France et enseignant professionnel du golf du Bois-Guy, Lenaïck Ringard, nous font découvrir en vidéo les 9 trous du parcours à travers cette carte interactive.

Pour visionner ces vidéos, cliquez sur ce lien et survolez les numéros correspondants aux différents trous avec votre souris.

 

 

Les produits phytosanitaires sont encore très utilisés pour entretenir les parcours de golfs. La législation concernant l’utilisation de ces produits est au cœur de l’actualité et s’est nettement renforcée, ce qui pourrait conduire les exploitants de golfs à prendre exemple sur celui de Parigné.

On peut se demander si le développement de golf "écologiques" ou plutôt "durables" sera la nouvelle tendance dans les années à venir ?

 

Sources : Ouest France & France Bleu
Crédit photo: Site du Château de Bois-Guy et Ouest France