Le Cameroun prévoit d'importantes mesures concernant l’entretien des gazons des stades de football

Publié le Mercredi 27 février 2019 à 08:41

Le Cameroun devait organiser la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) du 21 juin au 19 juillet prochain mais, en raison de retards concernant les infrastructures, la compétition se déroulera finalement en Egypte. Cependant, le Cameroun envisage tout de même de passer à la vitesse supérieure afin que les pelouses de ses stades soient de très bonne qualité et bien entretenues. Ainsi, d'importantes mesures sont prévues.

cameroun_coupe_d_afrique_des_nations_football_2019

Le Cameroun s'est lancé dans un projet de développement du football avec la création d'environ 20 nouveaux stades respectant les normes mondiales dont certains sont déjà opérationnels. Concernant les infrastructures existantes, elles seront réhabilitées selon ces normes. Mais la question concernant l’entretien des gazons de ces stades est au cœur de l'actualité car pour les experts il y a un risque de danger si rien n’est fait dès aujourd'hui. 

Dans la presse camerounaise, il est souvent dit que le manque d'entretien est responsable de la faiblesse de nombreuses infrastructures sportives. L’inquiétude rôde au dessus de tous ces stades qui sont très coûteux en raison de leur gazon naturel qui nécessite un entretien important. On parle également d'une gestion réalisée par des amateurs (fonctionnaires désignés ou ingénieurs agricoles sans expérience dans ce domaine) et cela serait une perte d'argent car il faudra certainement refaire les mêmes dépenses à l'avenir.

Or, le Cameroun s'est vu retirer l'organisation de la Coupe d'Afrique des Nations 2019 par la Confédération Africaine de Football (CAF), pour deux raisons. La première concerne un retard dans les délais de constructions des infrastructures sportives pour le déroulement de la compétition et notamment dans le sud du pays. La seconde raison concerne un aspect politique : le sud du pays est toujours  jugé instable comme l'a souligné A. Ahmad, le président de la CAF. La compétition sera finalement organisée en Egypte après un ballottage avec l'Afrique du Sud.

Cependant le Cameroun devrait être l'hôte pour la prochaine édition en 2021 et le pays envisage de passer à la vitesse supérieur pour être cette fois-ci prêt à organiser la compétition.

Le pays souhaite solliciter le célèbre Emmanuel Bessong dont nous avions parlé dans cet article et qui a permis à l'En Avant de Guingamp de remporter le Championnat de France des Pelouses de Ligue 1 en prenant la première place du podium lors de la seconde journée et en la conservant jusqu'à la fin en battant le Paris Saint-Germaingagnant des précédentes éditions. Le but pour les instances sportives camerounaises est de profiter de la prochaine intersaison de Ligue 1 pour bénéficier du savoir-faire d'Emmanuel Bessong afin de démarrer cette formation dès le mois demai, d'abord au Cameroun puis au stade du Roudourou. C'est au Ministre des Sports camerounais, Narcisse Mouelle Kombi, que revient le choix de prendre ou non cette décision.

A Garoua, la capitale de la région du Nord du Cameroun, des mesures ont déjà été prises puisque 15 personnes ont été formées en tant que spécialistes de l’entretien des gazons des stades. C'est le groupe Sahelian Vegetal Environment And Greenkeeper (Save gk) qui est à l'origine de ce projet organisé du 2 au 6 janvier derniers. Au programme : préparation du sol, placage du gazon et entretien du gazon avec utilisation très réduite de produits phytosanitaires. Le groupe Save Gk a également sensibilisé les participants sur le rôle des intendants et des jardiniers concernant l'entretien de la pelouse des stades dans le milieu du football.Le délégué du Gic Save Gk, Alfa Badjam, explique que cette formation « avait pour but de contribuer à la pérennisation de ces infrastructures sportives. Cela permettra de conserver la bonne qualité des pelouses dans les années à venir et de réduire les dépenses liées à la réhabilitation de ces infrastructures. Sur le volet professionnel, elle contribuera à améliorer la compétitivité des Greenkeepers et des agents d’entretien de gazons de sport et augmenter l’effectif des spécialistes de gazons sur le marché. Sur le volet social, il contribuera à la réduction du taux de chômage, l’amélioration des conditions de vie des bénéficiaires et d’accroître leurs compétences professionnelles ».

Il ajoute qu' « après cette formation il y aura deux semaines de stage dans les quatre stades d’entraînement en cours de finition en ce moment dans la ville de Garoua. Les participants seront mis à la disposition de l’entreprise Prime Potomac qui leur confiera l’entretien de ses pelouses. Nous allons accompagner également ces 15 premières personnes formées dans la recherche d’un emploi notamment dans les stades, les hôtels, etc… Notre ambition dans un premier temps est de poursuivre ce type de formation à l’endroit des jeunes qui ne demandent qu’à apprendre et dans un second temps de mettre sur pied une école de formation des agents d’entretien de gazons des pelouses de stades de football ».

Sources et Crédits Photos :

www.camer.be

Atangana Fouda (journaliste) - www.camfoot.com

Ebah Essongue Shabba (journaliste) - www.teles-relay.com