Le Stade de France mis à la vente ?

Publié le Lundi 19 novembre 2018 à 08:34

Et si le Stade de France était racheté par la FFF et la FFR avant 2019 ? C'est ce que préconise la Cour des Comptes à l’État car, selon un pré-rapport, la gestion du stade lui revient trop cher.

 

Stade-de-France-Vente-FFR-FFF-Bouygues-Vinci

Nos confrères de Le Parisien ont pu consulter ce pré-rapport où la Cour des Comptes conseille à l’État de vendre le Stade de France à la Fédération Française de Football et celle de Rugby.

Concédé il y a 23 ans au au consortium Vinci (67%) et Bouygues (33%), la Cour des Comptes dénonce "les conditions dans lesquelles le contrat avait été signé et ses conséquences parfois désastreuses, notamment pour le contribuable." Construit en 1995 pour 366 millions d'euros, l'Etat se serait trop concentré sur la Coupe du Monde de 1998 en laissant de côté l'importance de l'organisation de sa gestion. 

La présence d'un club résidant aurait évité une perte d'une dizaine de millions d'euros à l'Etat selon Le Parisien. Cette idée avait été évoquée par le PSG qui souhaitait y évoluer, mais sans succès. Ceci est dû au fait que Paris ne possède pas de deuxième club de "prestige" contrairement à beaucoup de capitales européennes. Il y a pourtant une équipe en Ligue 2, le Red Star, mais le club semble privilégier la reconstruction de son stade actuel. La non-occupation du stade par une équipe résidente a coûté environ 115 millions d'euros à l'État jusqu'à 2013. A cette date, l’État a renégocié quoi? et un total de de 306 millions d'euros a été déboursé si l'on compte les 191 millionsdépensés lors de la construction du stade. On estime que depuis la création du stade en 1995, le contribuable a versé quelque 17 millions d'euros à Vinci et Bouygues.

Pour pallier ces pertes d'argent, la FFF et la FFR pourraient donc entrer dans la course pour racheter le Stade de France. C'est du moins ce que préconise la Cours des Comptes. Mais Vinci souhaite renouveler le bail car le contrat de concession se termine en 2025 alors que Bouygues se retirerait. De plus, Vinci aurait proposé à l’État un projet de rénovation estimé à 450 millions si la prolongation du bail a lieu.

Si l'on s'en tient au calendrier chargé des événements majeurs que va accueillir le Stade de France, le temps presse. En effet des échéances importantes sont prévues pour 2023 avec la Coupe du monde de Rugby, 2024 avec les Jeux Olympiques de Paris alors que comme nous l'avons dit précédemment, le terme de la concession est pour 2025.

 

Source : Le Parisien